Test / Essai

Un test, ou un essai, est utilisé pour analyser et vérifier la composition des métaux précieux, pour certifier efficacement que le métal est aussi pur qu’annoncé. Les essayeurs sont souvent indépendants de la raffinerie ou de la Monnaie.
Si votre lingot d’investissement est passé par ce processus, il sera alors accompagné d’une carte ou d’un certificat de test. Votre lingot peut être dans un emballage scellé avec une carte de test visible, comme c’est le cas de la plupart des lingots produits par PAMP, ou il peut être accompagné d’un certificat de test séparé. Dans les deux cas, ce test devrait indiquer une preuve de pureté, ainsi qu’un numéro de série unique, ce qui offre encore plus d’authenticité.
Les certificats de test donnent plus de valeur aux lingots, simplement parce qu’ils garantissent la pureté et l’authenticité du produit. À cause de cela, ils ont une prime plus élevée, mais ils sont aussi plus faciles à revendre.

Histoire des tests

L’homme extrait des métaux précieux depuis des milliers d’années et, même si la vérification du contenu des métaux semble être une entreprise moderne, des méthodes de test existent depuis plus de 2 000 ans.
Il y a même un passage dans la Bible sur une méthode de test par le feu. Plus de détails font leur apparition dans des textes européens du 12ème siècle, à l’époque où les techniques de poinçonnage apparaissent aussi en France.
Aux États-Unis, il n’y a jamais vraiment eu de poinçonnage officiel, mais l’essai existe depuis longtemps dans l’histoire du pays. Dans les années 1800, les chercheurs d’or envoyaient leurs trouvailles à des bureaux d’essai à New York, en Arkansas, en Louisiane et à Denver, au Colorado, pour n’en nommer que quelques-uns. Le plus ancien bureau de test, toujours en opération, se trouve à la Monnaie de Philadelphie, fondée en 1792.

Le processus d'essai

Le type de métal à vérifier dicte souvent quel processus d’essai sera utilisé, même si le produit lui-même peut jouer un rôle. Dans tous les cas, le processus débute avec l’essayeur qui prend un échantillon du produit. Cela se fait souvent en prenant un échantillon du métal fondu durant la production, ou encore en prenant des copeaux du métal moulé.
Ensuite, une des techniques suivantes est utilisée pour déterminer la qualité du métal :
Humide : Il existe trois types d’analyse humide : volumétrique, électrolytique et gravimétrique. L’argent est habituellement testé avec la méthode volumétrique. Ce processus implique la dissolution d’un échantillon dans de l’acide nitrique et l’ajout d’une solution saline. Un nuage blanc se forme alors, et c’est ce nuage qui est examiné.
À sec : Dans ce processus, des produits chimiques sont chauffés avec l’échantillon, créant une matière résiduelle, la scorie, qui se sépare des métaux purs. Ces métaux sont alors examinés. L’or et l’argent peuvent être testés avec cette technique.
Feu : Il s’agit d’une vieille méthode, très destructrice, qui est longue, mais aussi très précise. L’échantillon est chauffé par des flux et par une source de carbone, ce qui déclenche une réaction chimique qui crée une séparation et permet à l’essayeur de déterminer la qualité du métal.
Spectrographe : Ce processus fait passer une lumière à travers l’échantillon; l’essayeur examine alors la force de cette lumière pour déterminer la pureté du métal.
Fluorescence à rayons X : Cette technique n’est pas aussi précise que celle du feu, mais elle est beaucoup plus rapide et, aussi, n’est pas destructive. L’échantillon est irradié, et le testeur examine alors le rayon X qu’il émet.

Où trouve-t-on les certificats / cartes de test ?

Les certificats de test accompagnent les lingots et se retrouvent généralement dans tous les produits d’investissement. La raison est que les lingots sont souvent considérablement plus gros que les pièces et sont souvent produits par des sociétés privées; l’investisseur apprécie donc ce niveau additionnel de vérification. Il est aussi possible d’obtenir des certificats de test pour certaines pièces en édition spéciale, des pièces commémoratives ou autres pièces de haute valeur, mais ils sont rarement inclus avec des pièces d’investissement, car elles sont produites en grande quantité et leur authenticité n’est pas un enjeu. Dans la plupart des cas, les pièces de haute valeur viennent avec un certificat d’authenticité.

Certificat d'authenticité

Un certificat d’authenticité (COA) n’est pas la même chose qu’un certificat de test. Il authentifie un produit, mais le processus de création d’un COA n’est pas aussi contraignant, et les COA, au contraire des cartes de test, sont rarement scellés avec le produit. Mais, en l’absence d’un certificat de test, un certificat d’authenticité est ce qu’il y a de mieux.
Dans certains cas, les lingots d’or ou d’argent ne seront pas accompagnés d’un certificat de test ou d’authenticité. Cependant, si le métal a été produit par une raffinerie réputée, faisant partie de la liste « Good Delivery » de la LBMA ou du COMEX, cela ne devrait pas être un problème. Chez GoldBroker, nous vendons occasionnellement des métaux précieux non accompagnés de certificats de test ou d’authenticité, mais nous nous assurons que chaque produit provienne d’une Monnaie ou raffinerie réputée, accréditée, garantissant l’authenticité de chaque produit.