Or de contrefaçon: comment reconnaître un faux lingot d'or ?

Il y a toujours eu des faussaires qui ont exploité la valeur de l’or afin de s’enrichir. Les anciens alchimistes essayaient de transmuter des métaux vils en or pur, croyant pouvoir faire fortune à partir d’éléments ordinaires et sans valeur. Ils n’ont jamais trouvé la formule, mais des faussaires l’ont trouvée.
En tant qu’investisseur, il est important de savoir ce que vous achetez et d’obtenir exactement ce pour quoi vous payez. Rien de pire que de découvrir que votre or n’est pas aussi authentique que vous le croyiez et que le vendeur sur eBay n’avait pas réellement votre intérêt à cœur.

Histoire de l'or de contrefaçon

En 1853, Gideon B. Smith breveta le premier détecteur de fausse pièce d’or, qui devint une un équipement essentiel. Avant cela, les gens utilisaient des techniques rudimentaires pour déterminer si une pièce contenait de l’or ou un autre métal de base. Cela consistait à cracher sur la pièce et à la frotter ensuite sur une surface abrasive, dans l’espoir que la surface colorée disparaisse et que le métal de base apparaisse.
Quoique basiques, plusieurs de ces méthodes fonctionnaient, car les méthodes de contrefaçon l’étaient tout autant. Les détecteurs de fausses pièces d’or donnaient un énorme avantage aux essayeurs dans cette guerre contre les fausses pièces. Mais il fallut peu de temps avant que les faussaires ne s’adaptent.
L’Histoire est remplie d’anecdotes sur la contrefaçon d’or. On rapporte même qu’il y avait de fausses pièces d’or en 600 av. J.-C., quand les bords d’une vraie pièce d’or étaient arasés et ensuite utilisés pour couvrir des pièces de métal de base. Des pratiques similaires furent employées au Moyen-âge, mais les pièces de contrefaçon ont vraiment commencé à apparaitre dans les temps modernes.
De fausses pièces d’or ont été utilisées en temps de guerre, par des pays qui essayaient de déstabiliser l’économie de l’ennemi. Les fameuses pièces Double Eagle de 1907, produites par la Monnaie américaine, ont fait scandale lorsqu’il fut découvert qu’elles étaient contrefaites à grande échelle.
Il y a quelques années, du faux or se vendait à Manhattan, New York. Un acheteur se procura plusieurs lingots de 10 onces valant 18 000 $ chacun, et, pour une raison quelconque, décida d’y percer des trous. Il découvrit que le centre de ces lingots était fourré de tungstène et que ses lingots ne contenaient que 3 600 $ d’or pur.
Ce qui fait peur dans cette histoire est que les lingots comportaient de vrais numéros de série et étaient accompagnés de papiers officiels. Les faussaires s’étaient procuré de vrais lingots, avaient retiré une bonne partie de l’or pour le substituer par du tungstène. Ces lingots avaient l’air authentiques, officiels, et semblaient avoir de la valeur… mais ce n’était vraiment pas le cas.
Heureusement, il y a des manières de s’assurer que cela ne vous arrive jamais et de savoir si l’or que vous possédez est vrai ou contrefait.

Comment éviter l'or de contrefaçon

Heureusement, même si l’or contrefait est plus répandu que jamais, il est facile de l’éviter. Plusieurs protocoles et procédures stricts sont en place pour assurer que les négociants de métaux précieux ne vendent que du vrai. Vous n’avez qu’à vous assurer de faire affaire avec l’un d’entre eux.
Chez GoldBroker, nous ne travaillons qu’avec des raffineries certifiées par la LBMA. Ces raffineries respectent toutes les normes exigées par la LBMA, ce qui leur permet de faire partie de la liste « Good Delivery ». Tous les lingots sur cette liste ont été produits avec une pureté minimale stricte, sous des conditions d’essai exigeantes. Ces lingots sont universellement reconnus comme le standard de facto des lingots d’or. Nous nous assurons que l’or que nos clients achètent et stockent n’ait jamais quitté le circuit professionnel.
Si vous achetez de l’or en grande quantité, vous devriez le faire auprès d’une raffinerie ou d’un vendeur accrédité, idem si vous l’achetez en plus petite quantité. Certains investisseurs ont tendance à acheter sur eBay, où il y a souvent plus de choix, mais c’est le seul avantage.
Tout est habituellement moins cher sur eBay, mais ce n’est pas le cas avec les métaux précieux, vu que les commissions chargées par eBay et PayPal font que les vendeurs appliquent des primes significatives au-dessus du cours spot. Mais le problème principal avec eBay reste le fait que les contrefaçons abondent.
Plusieurs usines en Chine vendent des pièces « comme de l’or » pour presque rien, et des vendeurs sans scrupules les achètent en gros, les revendent comme étant des vraies et font des profits non négligeables. Heureusement, les acheteurs sont de plus en plus sur leur garde, et ces vendeurs ne restent pas actifs bien longtemps. Mais malheureusement, plusieurs de ces fausses pièces reviennent sur les sites d’enchères, vendues par des usagers qui, soit ne s’inquiètent pas de l’authenticité du produit, ou soit espèrent faire de l’argent facile.
Nous n’irons pas jusqu’à vous dire d’éviter d’utiliser eBay, quand même. Mais souvenez-vous que la plupart des vendeurs demanderont des primes plus élevées, pour contrebalancer les commissions d’eBay, et si vous voyez un bas prix qui semble trop beau pour être vrai, c’est que le produit est probablement faux.

Comment reconnaître de l'or contrefait

Plus loin nous allons voir les différentes façons de tester l'or pour déterminer s’il est authentique, mais vous pouvez aussi le regarder, simplement, et rechercher certaines traces et estampilles.
La plupart des produits d’or véritable, comme les pièces, les lingots et les bijoux, devraient comporter une estampille qui fait foi de la pureté de l’or. Vous pourriez avoir besoin d’une loupe, mais recherchez une marque qui montre, soit la pureté du produit (tel que « .999 ») ou la quantité de carats qu’il contient (comme « 24k »). Cependant, ces marques seules ne suffisent pas à confirmer l’authenticité de votre produit. Certains faussaires les ajouteront pour que leurs contrefaçons paraissent authentiques.
Vous devriez aussi regarder la décoloration. Cela peut être difficile avec un produit neuf, mais s’il s’agit d’un produit plus ancien, qui a beaucoup été manipulé, vous devriez être en mesure de voir une décoloration significative. Cela est particulièrement vrai avec les bijoux : vérifiez près de l’attache, là où il y a eu le plus de manipulation. S’il y a une décoloration, votre produit n’est peut-être que plaqué or.
La couleur de l’or peut aussi être un indicateur, mais il faut vous souvenir que quelques pièces d’or, comme la Gold Sovereign et la Gold Krugerrand, ne sont pas pures à 100%. Du cuivre est ajouté à ces deux pièces, ce qui leur donne une couleur rougeâtre unique.

Comment tester de l'or contrefait

On entend souvent que l’or est si mou que l’on peut le mordre et y laisser une trace. C’est pourquoi les athlètes olympiques mordent leur médaille d’or, pour rire. La vérité est que les gens, effectivement, mordaient l’or pour le tester, mais seulement parce que le plomb était utilisé pour contrefaire l’or, et que le plomb est encore plus mou que l’or. Alors, ils vérifiaient que le métal soit dur, et non l’inverse. De plus, les médailles d’or olympiques, de nos jours, contiennent au moins 92,5% d’argent, et une infime quantité d’or. Les athlètes pourraient dont être déçus d’apprendre que leur médaille (techniquement) est contrefaite, après tout.

À part la morsure, il existe d’autres façons de déterminer si vous possédez de l’or véritable ou non :

Test magnétique : L’or n’est pas magnétique ; alors vous pouvez utiliser un aimant pour déterminer si ce que vous possédez est, en fait, un métal de base sans valeur. Ce test n’est pas absolument déterminant, puisque le métal de contrefaçon pourrait être non magnétique, mais cela restreint quand même les probabilités.
Test d’égratignure : Pour ce test, vous aurez besoin d’une plaque de céramique non émaillée. Le but est de passer votre lingot ou votre pièce sur la plaque, pour égratigner sa surface. Si l’égratignure est noire ou grise, votre or est faux. Si l’égratignure est couleur or, alors le produit est authentique. Mais n’oubliez pas que cette technique peut endommager votre or.
Test à l’acide : Ce test nécessite de l’acide nitrique, qui peut être dangereux pour vous-même et endommager votre produit. Il est mieux de laisser les experts utiliser cette technique.

Densité : L’or est un métal très dense et, plus il est pur, plus il est dense. Donc, vous pouvez faire un test de densité pour déterminer si ce vous avez est authentique ou non.
Vous pouvez aussi faire vérifier votre or par un expert. Il vérifiera et classifiera votre produit et, dans le cas de pièces d’or, cette classification pourrait même augmenter leur valeur. Cependant, ces classifications sont onéreuses et ne sont pas viables si vous êtes presque certain que votre produit est un faux, ou s’il s’agit d’un produit petit, répandu ou sans trop de valeur.