Les certificats or

Historiquement on appelait "certificat or" un titre de propriété d'or qui pouvait être échangé contre une quantité fixe d'or. Aux Etats-Unis par exemple, les billets de banque étaient garantis par de l'or de 1863 à 1933.

Aujourd'hui on appelle "Certificat Or" un produit financier généralement proposé par les banques à leurs clients qui souhaient investir dans l'or.

L'or non alloué

Les règlementations bancaires obligent la banque à détenir une partie de ses actifs sous une forme lui permettant d'obtenir rapidement des liquidités en cas de crise. L'or, qui est très liquide, répond parfaitement à ces exigences. Lorsque vous déposez votre argent à la banque, vous devenez créancier de la banque qui vous doit cet argent. Le fonctionnement est le même lorsque vous achetez un certificat d'or : la banque vous doit de l'or, mais vous n'en êtes pas le propriétaire.

En vous vendant l'or, la banque est doublement gagnante. Elle gagne une commission sur la vente et dans le même temps elle ajoute de l'or à ses réserves. Elle peut ainsi augmenter ses positions spéculatives sur les marchés.

Vous pensiez peut-être que l'or était en sécurité dans les coffres d'une banque mais ce n'est pas le cas. Votre or est utilisé comme garantie des positions spéculatives de l'établissement. Et si la banque venait à faire faillite, vous pourriez tout perdre.

D'autres problématiques existent sur ce type d'investissement. Par exemple, le "certificat 100% or" de la BNP Paribas spécifie que la banque peut rembourser le créancier sur préavis de 10 jours ouvrés. Donc si elle en a besoin, la banque peut vendre votre position quand elle le souhaite, et ce sans vous demander votre accord.

L'or alloué

Avant d'acheter de l'or via votre banque ou un autre établissement financier, assurez-vous d'obtenir un certificat de propriété. Le certificat doit spécifier clairement votre nom et prénom ainsi que les numéros de série de vos lingots. C'est la garantie qu'il n'y a pas d'intermédiaire entre vous et votre or.