Les Privy Marks ont un intérêt particulier pour les numismates, mais si vous possédez des pièces dans votre stock de métaux précieux, cela pourrait également vous concerner. 

Premièrement, il est important de comprendre ce qu’est la marque d’atelier (« mintmark »). Il s’agit d’un symbole gravé sur les pièces, souvent une lettre, pour indiquer la raffinerie où le produit a été fabriqué. Aux États-Unis, ce sera D pour Denver, P pour Philadelphie, S pour San Francisco, et W pour la West Point Mint. Cependant, toutes les pièces ne possèdent pas une marque d’atelier : par exemple, la plupart des pièces de la Philadelphia Mint n’en ont pas. 

Mais la Privy Mark va au-delà de la traçabilité de l’origine ; elle touche la nature unique de la pièce, c'est-à-dire son tirage. Cela signifie que la même Monnaie peut produire des pièces comportant des Privy Marks différentes. Cette pratique n’est pas très répandue aux États-Unis, mais c’est la norme dans d’autres pays (notamment au Canada et en Australie), qui voient cela comme un moyen d’augmenter la valeur commerciale, ainsi que l’intérêt des collectionneurs… et, donc, la valeur monétaire de la pièce. 

Les Privy Marks délaissent généralement la lettre unique en faveur d’un symbole attrayant, comme un animal ou quelque chose ayant une grande signification. La Monnaie royale canadienne (The Royal Canadian Mint, RCM) est particulièrement adepte de cette technique sur sa pièce d'argent Maple Leaf. 

Prenons un exemple : La RCM a utilisé un char Mark V comme Privy Mark sur une pièce d’argent Maple Leaf pour commémorer le centième anniversaire de la Première guerre mondiale (1914-1918). Il s’agissait du premier char lourd à ne requérir qu’un seul pilote, ce qui libérait les artilleurs. Onze chars Mark V ont survécu et, parmi eux, le char numéro 9591, utilisé par la compagnie A du 301ème bataillon d’artillerie lourde des États-Unis dans l’attaque de la ligne Hindenburg, le 27 septembre 1918, pendant laquelle il fut touché par un obus. Il a été réparé et envoyé aux États-Unis; il se trouve aujourd’hui dans la collection du National Armor and Cavalry Museum à Fort Benning, en Géorgie.

Toute cette histoire est contenue dans la Privy Mark d’une pièce d’argent; on peut donc comprendre la valeur qu’elle représente pour un collectionneur ou quelqu’un ayant un intérêt personnel ou historique. Pour les vendeurs de pièces, l’objet vaut un prix standard, en relation avec son contenu de métal précieux. Lors de la vente, le prix demandé peut probablement monter, soit à cause d’un tirage limité, soit à cause de la valeur sentimentale liée à l’histoire décrite ci-dessus. 

La prime additionnelle appliquée aux pièces portant une Privy Mark est-elle justifiée ? Cette décision vous appartient entièrement, mais les Privy Marks apportent un symbolisme et indiquent l’originalité d’une série spécifique.