Pureté

Au moment d’acheter des métaux précieux, il est essentiel de considérer la pureté du lingot ou de la pièce. Cela peut sembler pointilleux, mais une légère différence de pureté peut représenter une importante différence de valeur.

Purété de l'or

La pureté de l’or est définie différemment par l’industrie des métaux précieux et celle de la joaillerie. Lorsqu’on achète un lingot ou une pièce d’or, la « pureté » est indiquée, plutôt que le nombre de carats. L’or 24 carats est classé comme « or pur », mais il n’a besoin de l’être à 99% pour obtenir cette classification, alors que l’or contenu dans les pièces et lingots est souvent beaucoup plus pur.
Toutes les mesures de pureté suivantes sont classées « or 24 carats » :

  • 995 : Cette pureté, que l’on retrouve parfois dans les gros lingots, est la pureté minimale requise par la LBMA pour les lingots « Good Delivery ».
  • 999 : Les populaires pièces Chinese Panda sont produites avec cette pureté.
  • 999,9 : Peut-être la pureté la plus souvent retrouvée dans les métaux précieux. Les pièces Maple Leaf de la Monnaie royale canadienne sont produites avec cette pureté.
  • 999,99 : C’est le degré de pureté de l’or le plus élevé encore produit. La Monnaie royale canadienne frappe des pièces commémoratives de cette pureté.
  • 999,999 : Même si plus rien n’est produit à une telle pureté aujourd’hui, elle a déjà été atteinte par la Monnaie de Perth.

Les différences entre un degré et un autre sont très minimes, comme l’est la différence entre de l’or pur à 995 et celui à 999,999. Ces différences ne vous évoquent peut-être pas grand-chose, mais si vous achetez de grandes quantités d’or et que vous désirez vous procurer ce qu’il y a de mieux, cela vaut la peine de s’en préoccuper.
La pureté peut aussi être indiquée en pourcentage, bien que ce soit généralement réservé à l’or d’une faible pureté. Dans ce cas, il suffit de savoir que 0% égale 0 carat, et que 100% égale 24 carats. Par exemple, de l’or que l’on dit pur à 50% serait de 12 carats. On déduit le nombre de carats en fonction du pourcentage d'or présent dans un alliage.

Métaux ajoutés à l'or

Plusieurs métaux peuvent être ajoutés à l’or pour lui donner une couleur différente ou pour le renforcer. Il existe une grande variété d'alliages de couleurs très différentes. Cette pratique n’est pas aussi courante dans l’industrie de l’or d’investissement que dans celle de la joaillerie, mais ça peut arriver. Des pièces d’or populaires, comme le Krugerrand ou le Sovereign, contiennent des métaux ajoutés.

  • Palladium : L’or pur est allié avec le palladium pour lui donner une apparence blanche – d’où le nom de « or blanc » (ou « or gris » pour les joailliers)
  • Cuivre : Ce métal est habituellement ajouté à l’or pour lui donner une teinte rosée. Les alliages de cuivre, d’or et d’argent sont nommés « or rose ». « L’or rouge » ne contient que de l’or et du cuivre.
  • Cadmium : Pour produire « l’or vert », on ajoute de l’argent et du cadmium à l’or pur.
  • Nickel/zinc : Alliés à l’or pur et d’autres métaux comme le manganèse ou le platine, ils génèrent une grande variété de couleurs. A noter que le Nickel est interdit en France depuis 2000.

Purété de l'argent

La pureté de l’argent la plus courante dans l’industrie des métaux précieux est « fine silver », ou argent pur. Mais certains investisseurs pensent que l’argent « sterling » est tout aussi pur. Comme c’est le cas avec l’or, les différences d’un degré à l’autre sont minimes et insignifiantes pour l’investisseur lambda. Cependant, la différence entre l’argent pur et l’argent sterling n’est pas negligeable.

  • 925 : C’est la pureté que l’on retrouve dans l’argent sterling. S’il s’agit de lingots ou de pièces, il sera indiqué alors « 925 silver ».
  • 999 : « Fine silver » - Il s’agit sans doute de la pureté la plus souvent retrouvée dans les lingots et les pièces.
  • 999,9 : « Ultra fine silver » - Cette pureté se retrouve dans certaines pièces, comme la Silver Maple Leaf, une des pièces d’argent les plus pures du marché.

Par le passé, les pièces mis en circulation étaient frappées avec une pureté variant entre 50% (comme ce fut le cas de plusieurs pièces britanniques produites entre 1920 et 1947) et 90% (comme plusieurs pièces canadiennes et américaines avant 1960). Un alliage cupro-nickel, moins coûteux, est dorénavant utilisé dans les pièces modernes.

Qu'est ce que l'argent sterling

L’argent sterling est très courant, alors qu’il ne contient que 92,5% d’argent. Les 7,5% restants sont généralement composés de cuivre, mais d’autres métaux peuvent être utilisés.
Contrairement aux idées reçues, le but de l’argent sterling n’est pas de réduire la qualité du métal au nom du profit, mais plutôt de le renforcer afin de créer des objets fonctionnels (on utilise l’argent sterling pour tout, de l’argenterie aux briquets). Évidemment, on ne retrouve pas souvent d’argent sterling dans les pièces ou les lingots, étant donné que les investisseurs préfèrent le « fine silver », plus pur.