Short covering et achats paniques sur les mines d’or

Publié par Léonard Sartoni | 8 févr. 2016 | Articles

Pour la première fois depuis le début de ce marché baissier, les mines ont envoyé un faux signal de vente sur l’or en cassant en janvier leur plancher de 2015. Les mines ont toujours anticipé correctement la fin d’un marché haussier ou baissier, et ce faux signal est des plus surprenants. Une explication possible est que ces ventes étaient motivées par la certitude que l’or allait sombrer sous les $1000, car la négativité sur l’or touchait des records historiques, avec des cibles allant de $950 à … $400 pour Monsieur Harry Dent.

La cassure du plancher a fait passer beaucoup de participants du côté short et l’invalidation de la cassure a causé un énorme short covering. Ceux qui vendaient à découvert ont été forcés de racheter leurs positions. En parallèle, beaucoup d’investisseurs qui étaient sur la touche se sont précipités pour ne pas rater le train qui partait à toute vitesse.

Nous avions déjà observé ce genre de réactions en 2014 et 2015, avec plusieurs faux départs sur les mines. Ce secteur étant hyper volatil, les gens deviennent rapidement excités par les gains (près de 50% sur les 13 dernières séances pour le HUI !) et achètent souvent sur des pics intermédiaires.

J’ai illustré ici le départ du nouveau marché haussier sur l’or en 2001, pour l’or et les mines d’or. Nous voyons que le marché entre souvent en situation de surexcitation passagère et de ventes paniques. Les fondamentaux pour aller à plus de $3000 sont là, mais l’inertie du marché est considérable. Il y aura toujours des vendeurs qui apparaîtront pour prendre des profits et des vendeurs à découvert qui miseront sur la baisse. A chaque correction, parfois violente, les doutes reviendront, équilibrant ainsi le marché haussier. S’il n’y a plus aucun doute que l’or va aller à $3000, alors le sommet est atteint, peu importe où se trouve le prix à ce moment-là.

Pour l’heure, nous ne pouvons pas encore conclure techniquement que le marché baissier sur l’or est terminé. Il faudrait pour cela que

1/ L’or dépasse son ancien sommet intermédiaire à $1190

2/ Que la correction qui suive touche un creux plus haut que $1050

3/ Que la moyenne mobile à 200 jours (MM200j) cesse de baisser et montre une nouvelle pente ascendante.

Il y a d’autres critères pour définir un marché haussier, mais d’un point de vue trading, le comportement de l’or durant la prochaine correction sera déterminant. Voici le genre de comportement que nous attendrons de l’or, si celui-ci est vraiment revenu dans une dynamique haussière :

 

 

Nous pouvons relever les appuis systématiques avec la MM50j, ainsi que les retours périodiques sur la MM150j, et, au pire, sur la MM325j. La MM150 devrait être testée au moins une fois avant que le cours ne se lance dans la première impulsion de son nouveau marché haussier. La présente hausse ne devrait être qu’une « impulsion de transition ».

 

 

Nous voyons sur ce dernier graphique que, juste après le creux final touché en novembre 2001, les mines ont violemment rebondi, mais qu’un retour sur la MM50j s’est ensuite effectué pour « faire respirer les indicateurs » et mettre en doute les derniers arrivés. Après chaque sommet intermédiaire, la question de savoir si le marché baissier va reprendre sera omniprésente. Avec la confirmation d’un dernier test réussi sur la MM200j, et le départ d’une nouvelle impulsion de hausse, d’autres participants se joindront peu à peu au nouveau marché haussier, qui deviendra de plus en plus visible.

Voici deux figures de retournement probables pour les mines d’or.

 

 

 

Pour l’or, un sommet intermédiaire peut être atteint n’importe où entre $1175 et $1200. Ensuite, le véritable test de cette nouvelle tentative de reprise de marché haussier devrait se situer plus bas, vers la MM150j. C’est là que se jouera le retournement du marché baissier en marché haussier. Jusqu’ici toutes les tentatives ont échoué, mais le timing est de plus en plus favorable pour l’or, et il a emmagasiné suffisamment « d’énergie négative » pour grimper plusieurs années et dépasser largement son ancien sommet à $1900. A un moment donné, il entrera dans une phase d’accélération finale, mais au début de la reprise haussière, la récupération devrait être plutôt graduelle.

 

 

Un dernier regard sur le marché du pétrole. Si l’or doit entamer un nouveau marché haussier, le pétrole repassera aussi en marché bull. Etant donné la négativité record des médias sur le pétrole en ce moment, je pense que le creux final est en place.

 

 

J’ai la conviction que la Fed n’aura pas d’autres alternatives que de se lancer dans la course à la dévaluation compétitive de sa monnaie pour stimuler son économie. D’autres stimulis et mesures exceptionnelles devront être prises pour éviter que le système n’implose (déflation). Nous avions vu en 2001 que les mines d’or avaient terminé leur marché baissier lorsque le dollar avait terminé son marché haussier. Le dollar a dessiné une figure de sommet et s’apprête à reprendre le chemin de la baisse, déprimé par les perspectives économiques sombres de l’empire. De même, les indices boursiers ont clairement dessiné une figure de sommet. Seule leur inertie colossale leur permet de rester encore à des niveaux aussi élevés.


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors que "GoldBroker.fr tous droits réservés" est mentionné accompagné d'un lien vers cette page.


Léonard Sartoni  Contributeur Indépendant

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :