L'or et le marasme actuel sur les marchés actions

Publié par Léonard Sartoni | 19 janv. 2016 | Articles

Comme durant toutes les crises qui sont survenues depuis 2011, le marché de l'or n'a quasiment pas profité du marasme actuel sur les marchés actions.
 
En plus de cela, il y a eu une divergence baissière importante avec les mines d'or toute la semaine dernière.
 
Chaque fois qu'une telle divergence apparaît, le marché de l'or subit un important raid baissier peu après. Les mines agissent souvent en signal avancé pour l'or.
 
Est-ce que cette fois sera l'exception? Est-ce que ces ventes sur les mines étaient seulement dues à des ventes forcées de hedge funds en difficulté? Nous aurons bientôt la réponse, mais je ne peux absolument pas m'avancer pour l'instant. Je demeure extrêmement prudent.
 
Il se trouve que le prix du pétrole est tombé à $30 et que l'indice des matières premières est revenu à son point de départ de ..2001. Je n'avais absolument pas prévu cela et il va devenir de plus en plus difficile de soutenir l'idée que les matières premières sont encore dans un supercycle haussier. Et puis, on voit avec la chute du prix de toutes les matières premières, surtout du pétrole, que l'or ne pouvait pas rester à $1500. Car à $1090, le ratio or/pétrole a touché les 36, soit un record historique ! Si l'or était resté à $1500, le ratio serait aujourd'hui à 50, et formerait un pic hallucinant qui sortirait du graphique de très long terme (voir pièce jointe). La moyenne historique est de 15 et le ratio doit osciller autour de cette valeur, soit habituellement entre 6 et 30. Il faut beaucoup de pétrole pour extraire de l'or. L'or est comme une énergie concentrée que l'on vend. Si on pouvait vendre de l'énergie concentrée dans un aussi petit volume que l'or, pour la même valeur, on l'aurait fait depuis longtemps. Ce serait la monnaie idéale. C'est la raison pour laquelle or et pétrole sont liés par ce ratio. Et c'est la raison pour laquelle, à mon avis, tout écart excessif relativement à sa moyenne historique ne peut pas durer très longtemps.
 
 
En d'autres termes, le marché de l'or ne pourra pas se reprendre sans le marché du pétrole. L'idée selon laquelle le marché de l'or est manipulé devient également de moins en moins soutenable. Ou alors il faudrait admettre que tous les prix des matières premières sont manipulés. Je pense que la période actuelle de déflation pour les matières premières est une conséquence directe de l'arrêt du dernier QE3 par la Fed et de la tentative actuelle de faire remonter les taux directeurs. Certains l'avaient déjà anticipé en 2013, et ils avaient vendu massivement l'or et l'argent à cette époque. C'était difficile à reconnaître à l'époque, mais avec l'arrêt des QE par la Fed, l'inflation visible n'avait aucune chance de repartir.
 
Pour que l'inflation reparte plus franchement, la Fed devrait adopter des mesures de soutien beaucoup plus agressives. Une sorte de bombe H (taux négatifs?) pour faire sortir l'argent des banques et le remettre en circulation, car la vitesse de circulation de la monnaie n'a fait que ralentir, et l'argent nouvellement créé est allé alimenter les bulles des marchés actions et obligations. Au lieu de reconnaître le risque grandissant de ralentissement économique et de déflation avec le krach des matières premières, la Fed a fait une erreur monumentale en relevant ses taux directeurs en décembre. A présent, nous allons assister à un bras de fer entre les marchés financiers et la Fed. Ce que la Fed n'a pas su voir en décembre, les marchés financiers vont le lui montrer en amorçant une correction magistrale.
 
Selon ma vision des choses, nous sommes entrés dans l'hiver de Kondratieff depuis le tournant de l'an 2000. Cette saison économique est l'hiver et doit réduire drastiquement le niveau de la dette, habituellement par la déflation. Mais depuis que le dollar est libéré de la tutelle de l'or, la Fed peut imprimer toujours plus de dollars pour repousser la déflation. C'est ce qui explique pourquoi l'hiver actuel dure déjà depuis 15 ans, sans avoir corrigé le moins du monde le problème de la dette et les excès en tous genre du monde de la finance (produits dérivés, leviers utilisés par les banques, actifs toxiques, etc.). La bulle qui a été crevée en 2001 a été suivie par une seconde en 2008 et par une troisième en 2015. A chaque fois, la Fed est intervenue et a regonflé le système pour l'empêcher d'imploser.
 
A mon avis, le marché de l'or ne se retournera pas tant que la Fed n'affichera pas clairement un changement de politique monétaire radical. Car si la Fed ne réagit pas et laisse les marchés suivre leur tendance naturelle, la déflation gagnera. Et la crise pourrait être bien pire que celle qu'ont connue les Américains dans les années 30. La crise serait mondiale cette fois et les enjeux beaucoup plus importants ! Donc logiquement les banques centrales devraient réagir, et même sur-réagir pour éviter coûte que coûte cette issue fatale. A force de relancer le système avec des planches à billets de plus en plus massives, le risque de voir une crise monétaire se produire va aller croissant. C'est à ce moment-là que ceux qui détiennent de l'or physique seront efficacement protégés. 
 
Mais dans l'immédiat, la Fed perd du terrain sur la déflation et plus elle attend, plus elle devra sur-réagir pour lutter contre les forces déflationnistes. L'or pourrait entre-temps brièvement défoncer les $1000, comme durant les premiers moments de la crise de 2008. C'est une chose difficile à entendre après 4 ans et 4 mois de correction sur ce marché, mais c'est une possibilité. Tout dépendra de la vitesse de réaction de la Fed au-devant des événements qui se produisent aujourd'hui sous nos yeux. 
 
Techniquement, je pense que si l'indice des mines d'or HUI crève distinctement son support à 103 points, l'or sera entraîné plus bas durant les premiers moments de ce krach boursier. L'indice cousin des mines d'or, le XAU a déjà crevé son plancher de 2001 durant la séance de vendredi passé, et l'ETF sur les mines d'argent SIL a également touché un nouveau plus bas ce même jour. Tous ces signes peuvent nous indiquer un nouvel accès de faiblesse pour l'or et l'argent, à moins que ces cassures ne soient rapidement invalidées durant cette semaine, avec un rally important sur le marché de l'or. Dans ce cas, la situation technique pourrait s'améliorer si tous ces indices repassaient sur leur moyenne mobile à 50 jours.
 
 

La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors que "GoldBroker.fr tous droits réservés" est mentionné accompagné d'un lien vers cette page.


Léonard Sartoni  Contributeur Indépendant

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :