Un télégramme confirme que le marché des contrats à terme sur l’or a été créé pour bloquer les prix

Publié par Gold Broker | 5 janv. 2017 | Articles

Le marché américain des contrats à terme (futures) a été créé en décembre 1974 suite à une collusion entre le gouvernement américain et les négociants en or de Londres afin de créer de la volatilité dans les prix de l’or et, ainsi, décourager la détention d’or par les citoyens américains, selon un télégramme du département d’État écrit à cette époque et obtenu par Wikileaks.

Le télégramme a été envoyé au département d’État par l’ambassade américaine de Londres, signé par un dénommé Spiers, apparemment Ronald I. Spiers, qui était alors directeur adjoint de l’ambassade.

Le télégramme fait état de plusieurs consultations approfondies entre l’ambassade et les négociants en or de Londres au sujet de la re-légalisation imminente de la détention d’or aux États-Unis et de possibles achats substantiels d’or par les pays arabes exportateurs de pétrole.

Le télégramme dit : "L’impact majeur qu’aurait la détention privée d’or aux États-Unis, selon les prévisions des négociants, sera la formation d’un important marché de contrats à terme sur l’or. Chaque négociant a la conviction que le marché des futures sera d’une taille significative et que le négoce d’or physique sera minuscule en comparaison. Ils s’attendent aussi à ce qu’un volume élevé de transactions de contrats à terme crée un marché hautement volatile, ce qui diminuerait la demande initiale d’or physique et, fort probablement, découragerait l’accumulation à long terme par les citoyens américains."

Ce qui rend ce télégramme intéressant n’est pas seulement la confirmation des assertions du GATA et d’autres du camp de la suppression des prix de l’or, à savoir que les marchés à terme fonctionnent comme des mécanismes de suppression de prix et de support aux devises gouvernementales, une affirmation faite de manière détaillée en 2001 par l’économiste britannique Peter Warburton, mais aussi parce qu’il démontre les relations étroites entre le gouvernement américain et des négociants en or de Londres, dont certains sont cités nommément, comme Samuel Montagu & Co., Sharps Pixley & Co., Mocatta & Goldsmid, et Consolidated Gold Fields.

Le télégramme est en ligne sur le site Wikileaks : https://wikileaks.org/plusd/cables/1974LONDON16154_b.html


Source originale: Gata


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Gold Broker  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :