Quelque chose vient de craquer sur le COMEX

Publié par Gold Broker | 9 sept. 2015 | Articles

Mise à jour : Plus tôt dans la journée, nous avons dit que nous allions suivre "la mise à jour du COMEX pour voir si JP Morgan renversera cet « ajustement » et ajoutera au moins quelques tonnes d’or livrable à ses coffres"... Il y a quelques instants, nous avons eu la mise à jour du COMEX et non seulement JPM n'a pas renversé l'ajustement, mais plus curieusement, le deuxième plus grand coffre, celui de Scotia Mocatta (juste derrière HSBC) a eu un ajustement comparable, puisque 16,644 onces d'or, soit environ une demi tonne, et 14% du total de son coffre, sont passés de la catégorie "enregistré" à "éligible".

Cela signifie que les stocks d'or enregistrés dans les entrepôts du COMEX ont baissé une fois de plus, cette fois de 8,3%, et ont atteint un nouveau plus bas historique de 185 315 onces, soit moins de 6 tonnes.

 

Comex Gold Registered

 

Le record de 200 onces de réclamations papier pour chaque once d'or livrable a été battu, et après la baisse de 8% d'aujourd'hui, il y a maintenant 228 onces de réclamations papier pour chaque once d'or livrable « enregistré ».

 

Comex Gold Cover Ratio

 

Pour ceux qui ont raté l'article publié plus tôt aujourd'hui, le voici :

 

* * *

Il y a un peu plus d'un mois, en regardant les derniers changements dans les stocks d'or enregistrés du COMEX, nous avons été étonnés par l’effondrement à un bas record d’un peu plus de 350 000 onces, soit à peine plus de dix tonnes, mais aussi par la montée de la « couverture d’or », c’est-à-dire la quantité de réclamations papier sur l’or physique, qui a explosé à un record de 124 par once.

Voici ce que nous disions, le 3 août :

 

Tandis que l’intérêt en cours sur l’or – qui ne fait que représenter le total potentiel de réclamations sur l’or, si exercées – n’est pas vraiment excitant, il doit être observé en conjonction avec l’or livrable sur lequel sont adossées de telles demandes potentielles de livraison. Ceci est également connu comme le « ratio de couverture » d’or livrable.

Mais c’est là que les choses se gâtent, parce que, comme le démontre le graphique ci-dessous, les 43,5 millions d’onces d’intérêt en cours sur l’or et le bas record de 351 519 onces d’or enregistrées signifient que, à la fermeture de vendredi, il y avait 123,8 onces en réclamations papier potentielles pour chaque once d’or physique.

Ceci constitue un record de tous les temps et dépasse la précédente période de janvier 2014 qui faisait suite à la liquidation des coffres de JP Morgan.

Une autre façon de faire ressortir ce ratio sans précédent : le ratio de dilution entre l’or physique et l’or-papier est tombé à un bas record de 0,8%. Pour infirmation, le ratio moyen de couverture papier/physique, depuis le 1er janvier 2000, est d’un « modeste » 19,1/1. Depuis vendredi, il est six fois plus élevé…

 

Il y a un mois, nous avons démontré cette envolée record des réclamations papier sur l’or de la façon suivante :

 

Comex Gold Cover Ratio

 

Ce qu’il s’est passé il y a un mois était choquant, mais ce que le COMEX a révélé hier est absolument étourdissant.

Voici la plus récente mise à jour fournie par le CME sur l’or éligible et l’or enregistré :

 

CME Group metal depository statistics

 

Cette mise à jour révèle que, tandis que 90 000 onces d’or ont encore été retirées des coffres de JP Morgan, cette fois de la catégorie "or éligible", la quantité astronomique de 121 124 onces d’or fut de nouveau classifiée comme "éligible", pour une raison inconnue. Ce faisant, l’or enregistré de JP Morgan (ligne rouge dans le graphique ci-dessous) a plongé vers un bas record de 19 718 onces – un effondrement de 86% en un jour seulement – et bien en-dessous d’une tonne d’or… quelque 600 kilos d’or physique disponibles pour satisfaire les demandes de livraison, pour être précis !

 

JPM Comex Gold Vaults Holddings

 

Cet ajustement dramatique de JP Morgan signifie aussi que le total d’or enregistré sur le COMEX a lui aussi dégringolé à son plus bas de l’histoire avec seulement 202 054 onces – à peine plus de six tonnes – disponibles pour livraison.

 

Comex Gold Eligible Registered

 

Regardons uniquement l’or enregistré depuis 2014 :

 

Comex Gold Registered

 

Sans surprise, ce dernier effondrement de l’or enregistré est survenu alors que l’intérêt ouvert sur l’or était resté stable et qu'il avait modestement monté dans l’année, comme démontré ci-dessous :

 

Agregate Gold Open Interest

 

Ce qui nous amène au graphique final : le ratio de « couverture » d’or du COMEX, ou la quantité de réclamations papier pour chaque once d’or physique. En date de vendredi, ce nombre dépasse littéralement le tableau (il ne serait pas entré dans le graphique précédent), s’envolant vers un chiffre étourdissant de 207 onces de réclamations d’or-papier pour chaque once d’or livrable. Cela signifie également que le ratio de dilution entre l’or physique et l’or-papier a atteint un nouveau bas de tous les temps, à seulement 0,48% !

 

Comex Gold Cover Ratio

 

Et, même si nous savons ce qui a causé cette escalade épique des réclamations potentielles d’or – soit les retraits incéssants d’or enregistré – nous ne savons pas s’il s’agit d’un événement systémique, lequel menace la prochaine demande de livraison d’or du COMEX d’une réponse « produit insuffisant », et d’un défaut potentiel, ou simplement d’une anormalité d’un seul jour.

Ce que nous savons est que, même si ce n’est que pour un jour, quelque chose a craqué sur le COMEX.

Nous suivrons de près, aujourd’hui, la mise à jour du COMEX pour voir si JP Morgan renversera cet « ajustement » et ajoutera au moins quelques tonnes d’or livrable de plus à ses coffres, et sinon, peut-être qu’un coup de fil ou deux pourraient s’avérer nécessaires…


Source: Zerohedge


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors que "GoldBroker.fr tous droits réservés" est mentionné accompagné d'un lien vers cette page.


Gold Broker  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :