L'or physique: L'actif le plus sûr dans un monde incertain

Publié par Egon Von Greyerz | 28 janv. 2014 | Articles

Dans cette vidéo, Egon von Greyerz, fondateur de Goldswitzerland.com et membre du conseil d'administration de Goldbroker.com, explique d'abord pourquoi nous sommes à la fin d'une époque. Il parle de la futur disparition du dollar et d'autres devises mais aussi de la chute des marchés boursiers par rapport à l'or. Il présente des graphiques très intéressants montrant pourquoi la dette des États-Unis ne pourra jamais être remboursée. Egon explique aussi pourquoi le risque n'a jamais été aussi grand et que cela entrainera probablement un QE à l'infini et une dépression hyperinflationniste. Enfin, il explique «comment ne pas» investir dans l'or et «comment» investir.

Certains investisseurs sont aujourd’hui inquiets à propos du marché de l’or. La correction dure depuis plus de deux ans maintenant, et certains croient que le marché haussier est terminé et que cela va devenir encore plus difficile pour l’or. Mais selon moi, rien n’a changé; le marché de l’or est encore vivant, et le prix seront beaucoup plus élevés dans les années à venir. Je vais me servir de quelques graphiques pour expliquer mon point de vue, et ce que je vois arriver dans les prochaines années. Jetons tout d’abord un coup d’oeil sur quelques chiffres historiques, l’inflation aux États-Unis lors des 250 dernières années.

Depuis la fin des années 1600 jusqu’au début des années 1900 l’inflation était virtuellement non existante, entre 1% et 2%. La Fed fut créée en 1913, et Nixon abandonna la convertibilité du dollar en or en 1971, et vous pouvez voir que, dans les années 1900, la croissance de l’inflation, comme le montre ce graphique, est devenue exponentielle. Si nous jetons un coup d’oeil sur la croissance du crédit durant la même période, elle est exactement la même. Alors, ce qui est arrivé ces 100 dernières années, depuis la création de la Fed, n’est pas normal et... les choses anormales ne durent pas. Cette montée fulgurante de l’inflation risque de finir par une correction très sévère. Cette montée fulgurante de l’inflation et cette croissance du crédit, vont se terminer avec une violente correction et une explosion majeure de l’inflation et des marchés de crédit. Ce graphique montre le déclin de toutes les devises par rapport à l’or. Chaque devise, sans exception, a perdu 97% à 99% de sa valeur par rapport à l’or lors des 100 dernières années. Pourquoi? À cause de l’impression monétaire. Chaque pays important détruit la valeur de sa monnaie, et l’or reflète cela en maintenant son pouvoir d’achat, comme il l’a fait pendant 5,000 ans.

Jettons un coup d’oeil au dollar, qui fait office de monnaie de réserve internationale… Le dollar ne mérite pas d’être la monnaie de réserve : regardez tout simplement ici le dollar comparé à une vraie monnaie, l’or... il a perdu 80% de sa valeur depuis 1999 seulement, 80% dans les 13, 14 dernières années. Vous pouvez aussi regarder le dollar par rapport au franc suisse. Le dollar, par rapport au franc suisse, est passé de 4,30, en 1970, à 90 centimes suisses aujourd’hui. Donc le dollar a perdu 80% contre le franc suisse. Le dollar est une devise extrêmement faible qui va continuer de perdre de la valeur par rapport à toutes les autres devises mondiales, y compris l’or, bien sûr.

Certains pensent qu’il faut investir en Bourse, mais voici un graphique du Dow Jones comparé à l’or lors des 200 dernières années. La tendance a été un Dow Jones à la hausse vis-à-vis l’or. Mais depuis, si vous regardez le dernier pic, vers 2000, l'or est à 250 dollars et touche son cours plancher concernant le ratio or/Dow jones. Depuis 2000, la Bourse a perdu 77% par rapport à l’or. Et si vous regardez vers le bas, nous avons une autre chute d’environ 90% de la Bourse par rapport à l’or. En termes réels, la Bourse est sur-évaluée; elle a protégé les investisseurs de la chute des monnaies, mais c’est une course vers le bas, selon moi, et nous verrons l’or performer beaucoup mieux que la Bourse dans les années à venir.

Le prochain graphique montre l’immobilier commercial aux États-Unis comparé à l’or. Et là encore, l’immobilier commerciale a chuté de 60% par rapport à l’or depuis 2000, ce qui, encore une fois, ne protège pas les investisseurs de la chute de la véritable valeur de la plupart des actifs.

La Bourse, jusqu’a aujourd’hui, a réagi à l’impression monétaire. Ici, nous montrons combien le bilan de la Fed prend de l’ampleur; il est passé de moins de mille milliards de dollars à presque quatre mille milliards, ces dernières années. Et, comme nous pouvons le voir dans ce graphique, depuis 2008, l’augmentation de l’impression monétaire a eu une corrélation directe avec la Bourse. La Bourse ne fait que bénéficier des liquidités, comme elle l’a toujours fait au début de chaque période d’hyperinflation de l’Histoire. À un certain moment, l’an prochain ou le suivant, la Bourse arrêtera de réagir, ou de répondre, à l’impression monétaire, et le Dow Jones, ainsi que d’autres Bourses, partiront dans un marché baissier séculaire qui devrait débuter en 2014.

En dépit de tout cela, les banques centrales et les gouvernements n’ont d’autre solution que d’imprimer plus de monnaie. Bernanke l’a promis, et Yellen continuera la même politique, alors l’impression monétaire s’accélérera dans les années à venir, cela ne fait aucun doute, car c’est la seule solution que connaissent les gouvernements et les banques centrales... Mais ce n’est pas une solution. Cela ne fait que repousser les problèmes à plus tard.

Ce graphique de la dette des États-Unis et de leur déficit est probablement un des plus importants, car il décrit en une image ce qui se passe aux États-Unis et dans le monde. Nous voyons que la dette des États-Unis en 1990 était aux alentours de mille milliards de dollars et que les revenus fiscaux, la partie verte, étaient aussi aux alentours de mille milliards de dollars. Depuis 1990, les revenus fiscaux ont grimpé à 2,500 milliards de dollars, ce qui est 2,5 fois plus, alors que la dette est passée de mille milliards à 17,000 milliards de dollars. Malgré l’impression monétaire massive, qui s’est accélérée ces dernières années pour atteindre mille milliards par an, les États-Unis ont toujours un déficit important. Alors le pays imprime de plus en plus de monnaie, et les revenus fiscaux ne montent pas. Vous devez vous demander comment cette dette pourra-t-elle un jour être remboursée, quand les revenus fiscaux n’augmentent pas et que le déficit continue d’être à un niveau aussi élevé? Et bien, ce graphique, mieux que tous les autres, explique pourquoi les États-Unis sont en faillite. Parce qu’il n’y a aucune possibilité que le pays puisse payer cette dette avec les revenus des impôts. Ils auront besoin de plus de dette, seulement pour faire du sur-place. Et, évidemment, c’est ce que la Fed de Bernanke a fait ces six ou sept dernières années. Quand Bernanke est devenu président de la Fed, en 2006, le déficit des États-Unis s’élevait à 8,000 milliards de dollars et, aujourd’hui, il atteint 17,000 milliards. Alors Bernanke est l’homme le plus « productif » du monde : Durant ses 7 années en tant que président de la Fed, il a imprimé plus d'argent que durant toute l'histoire des Etats-Unis. Il a fallu plus de 200 ans pour que la dette américaine passe de zéro à 8,000 milliards de dollars. Donc, Bernanke a fait en 7 ans ce qui a pris 200 ans aux États-Unis auparavant. On peut également voir que le PIB, lors de la même période, n’a augmenté que de 24%, pendant que la dette a augmenté de 100%.

Nous arrivons à un point où la monnaie imprimée a moins d’effet. Si vous regardez ce graphique, qui montre la loi des rendements décroissants lors des 50 premières années du siècle dernier, chaque dollar de dette créait 4,6 dollars de PIB. Aujourd’hui, nous sommes à virtuellement zéro augmentation du PIB pour chaque dollar de dette. Donc, cette impression monétaire n’a plus d’effet…

Et l’autre problème qui n’a pas été résolu, et qui est de la même taille qu’avant, est celui des produits dérivés. Nous avons aujourd’hui environ 1,4 million de milliards de dollars de produits dérivés. Et une grande partie de ces produits dérivés ont une valeur substantiellement inférieure à celle à laquelle ils sont évalués. Cela deviendra un problème majeur pour le système bancaire et le monde. Car à ce niveau, c’est presque 15 fois le PIB mondial, c’est astronomique.

Le graphique suivant nous montre tout l’or qui est produit dans le monde et tout l’or détenu par les banques centrales en relation avec les produits dérivés. Même si nous avions des devises adossées à l’or, vous voyez que la valeur de l’or devrait augmenter substantiellement, afin de couvrir les pertes potentielles des produits dérivés.

Le monde n’a jamais été dans une telle situation, avec les États-Unis, l’Europe, le Japon, et même la Chine qui augmentent leurs dettes de manière exponentielle... les prêts bancaires qui augmentent fortement… Alors vous avez une situation où les banques sont sous pression. Rien de ce qui est arrivé lors de la crise de 2008 et la chute de Lehman Brothers n’a été réglé. Les problèmes ont seulement été reportés. Les problèmes sont toujours là, les dettes sont toujours là... Le ménage a été fait dans certains pays, mais pas en Europe, où les banques sont sous une énorme pression. Et même si ca va un peu mieux aux États-Unis, ils ont plusieurs centaines de milliers de milliards de dollars en produits dérivés dans le système bancaire, ce qui constitue un problème important.

Vous avez un système bancaire sous pression, dans une situation aussi mauvaise, voir pire, qu’en 2008, et vous avez des gouvernements qui impriment toujours plus de monnaie, beaucoup plus qu’en 2008... donc le système entier ne fait que grossir et grossir avec de la monnaie imprimée et de la dette. Selon moi, nous allons revoir un autre « 2008 »... 2008 n’était qu’une répétition, la prochaine fois, ce sera certainement bien plus grave et je crois que nous n’en sommes pas loin.

Encore une fois, il est important de détenir de l’or pour se protéger de ces risques. Et quels sont ces risques? Les devises continueront à chuter, cela est presque garanti. Selon moi, nous aurons une dépression hyperinflationniste qui débutera avec l’effondrement des devises et les gouvernements qui imprimeront des quantités infinies de monnaie. Chaque épisode d’hyperinflation de l’Histoire, sans exception, a toujours été le résultat d’un effondrement des devises. Comme je l’ai déjà dit, les devises ont chuté de 97% à 99% par rapport à l’or lors des 100 dernières années, et elles débuteront bientôt une chute finale, qui mènera à l’hyperinflation. Et les conséquences pour le monde seront très graves.

À travers l’Histoire, nous avons eu toutes sortes de monnaies. Des monnaies comme le dollar du Zimbabwe, qui a perdu toute sa valeur, des monnaies comme le dollar US, qui est sur la voie de la perte totale de valeur, et nous avons l’or, qui a fait office de monnaie durant 5,000 ans. Ce qui est intéressant est que ce billet de $100, en 1971, permettait d’acheter un lingot de cent grammes, à peu près trois onces d’or, en 1971. Aujourd’hui, vous ne pourriez même pas acheter un tout petit morceau de ce lingot pour $100.

L’or a été en hausse pendant 14 ans, à partir de 1999. La chose intéressante est que, malgré cette augmentation majeure, personne ne possède d’or. Seulement 1% des actifs financiers sont investis dans l’or. C’est pourquoi le marché de l’or un marché furtif. Les gens n’ont pas encore découvert l’or... sauf quelques sages investisseurs. Ce temps viendra, et il n’est pas loin. Et, bien sûr, il n’y a pas plus d’or qu’avant, et il est loin d’en avoir assez pour satisfaire une demande supplémentaire, ni pour satisfaire toutes les réclamations-papier qui ne pourront jamais être converties en or physique… Dans les prochaines années, je m’attend à un étouffement (squeeze) majeur du prix de l’or, ce qui signifie que nous assisterons à des hausses difficilement imaginable aujourd’hui.

J’ai parlé tellement souvent sur les façons d’investir dans l’or... L’or devrait être détenu uniquement sous forme physique, gardé en dehors du système bancaire, sous contrôle direct de l’investisseur et sans risque de contrepartie. Toute autre forme d’or, comme les ETF, l’or-papier etc, ne préserve pas la richesse. Concernant le pourcentage de son patrimoine à investir dans l’or… chaque investisseur doit décider pour lui-même. Selon moi, un investisseur devrait détenir assez d’or physique afin d’avoir une assurance contre laquelle se retourner si ses autres actifs se mettent à perdre de la valeur.

Chez Matterhorn Asset Management (GoldSwitzerland), nous avons créé une solution pour investir dans l’or en toute sécurité. Premièrement, le pays où vous stockez votre or est important. Nous avons deux coffres en Suisse, qui est une démocratie vieille de 700 ans. Nous avons un coffre à Zurich et dans les Alpes suisses. Le coffre dans les Alpes suisses est probablement le plus sûr au monde. Aussi, nous avons choisi deux endroits que nous jugeons très sûrs: Singapour et Hong Kong.

Alors ma conclusion est la suivante : Aujourd’hui, il est plus important que jamais de protéger ses actifs en investissant dans l’or, et en le gardant en dehors du système bancaire. Si vous n’avez pas encore investi aujourd’hui, n’attendez pas, car les prix actuels ne se reverront sans doute plus jamais de l’Histoire.

Merci beaucoup de m’avoir écouté.


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Egon Von Greyerz  Membre du conseil d'administration de Goldbroker.com - Fondateur MAM

   

Mes articles Site web


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits