Demande d'or : 964,3 tonnes au troisième trimestre 2018

Publié par Goldbroker ™ | 1 nov. 2018 | Articles 1283

La demande d’or s'est établie à 964,3 tonnes au troisième trimestre 2018, soit 6,2 tonnes de plus qu'au troisième trimestre 2017. Les achats robustes des banques centrales et une hausse de 13% de la demande des consommateurs ont compensé les importantes sorties de capitaux des ETF.

La demande pour les lingots et les pièces a progressé de 28%, à 298 tonnes, les investisseurs de détail profitant des bas prix de l’or et cherchant à se protéger contre la faiblesse des devises et le déclin des marchés boursiers. La demande de joaillerie a grimpé de 6% au troisième trimestre, la faiblesse des prix ayant attiré l’intérêt des consommateurs. La demande d'or des banques centrales a augmenté de 22% en glissement annuel, à 148,4 tonnes, soit le plus haut niveau d'achats nets trimestriels depuis 2015. La demande du secteur de la technologie a enregistré un huitième trimestre consécutif de croissance sur un an, en hausse de 1%. D'importantes sorties de capitaux des ETF adossés sur l’or contrebalancent la croissance de la demande dans pratiquement tous les secteurs du marché de l’or.

 

 

La forte demande des banques centrales et des consommateurs compensent les sorties des ETF

 

 

Au troisième trimestre, la demande d'or de joaillerie a connu une croissance de 6% en glissement annuel, pour s'établir à 535,7 tonnes. Les consommateurs soucieux des prix ont profité du déclin du cours pour soutenir la demande au troisième trimestre. L’Inde, la Chine et plusieurs autres marchés asiatiques du sud-est ont connu des hausses respectables en un an, tandis que la demande en Iran, en Turquie et aux Émirats arabes unis a chuté de manière significative.

Les investisseurs en lingots et pièces ont profité de la baisse des prix; la demande a grimpé de 28% en glissement annuel et de 20% en glissement trimestriel. La volatilité des marchés boursiers et la faiblesse des devises ont également stimulé la demande dans de nombreux marchés émergents. La Chine, le plus grand consommateur de lingots et de pièces au monde, a vu sa demande grimper de 25% en un an. La demande iranienne a atteint son plus haut niveau en cinq ans et demi. La demande au Moyen-Orient a atteint 27,8 tonnes, un record depuis le second trimestre 2013. La demande européenne s'est élevée à 51,1 tonnes, en hausse de 10% en glissement annuel. La demande en Allemagne, qui représente plus de la moitié des investissements en lingots et pièces de la région, a augmenté de 10 % pour atteindre 28,4 tonnes.

Les réserves d’or des banques centrales ont augmenté de 148,4 tonnes au troisième trimestre et sont en hausse de 22% sur un an. Il s'agit du niveau d'achats nets le plus élevé depuis 2015, tant au niveau trimestriel qu'annuel. Plusieurs banques centrales ont rejoint la Russie, la Turquie et le Kazakhstan, en augmentant significativement leurs réserves au troisième trimestre.

Les avoirs en or de la Russie continuent de croître, grâce notamment à la vente de ses actifs libellés en dollars. L’augmentation de 92,2 tonnes au troisième trimestre constitue le plus gros achat net trimestriel jamais enregistré par le pays. Pour la première fois, les réserves d'or russes ont dépassé les 2 000 tonnes, ce qui équivaut à 17% de ses réserves totales.

Malgré les turbulences politiques et économiques, la Turquie a continué d’ajouter de l’or à ses réserves. Les achats nets ont augmenté de 18,5 tonnes au troisième trimestre, un trimestre qui a vu la lire turque s'affaiblir de 25%. Cela porte ses avoirs officiels à 258,6 tonnes.

Le Kazakhstan a continué à accumuler de l'or de manière régulière. Des achats nets de 13,4 tonnes au cours du troisième trimestre ont monté les réserves totales à 335,1 tonnes.

Après des achats mineurs au cours des derniers mois, la Reserve Bank of India a accéléré ses achats au troisième trimestre, en ajoutant 13,7 tonnes supplémentaires. Cela porte les achats sur un an à 21,8 tonnes. Les banques centrales européennes ont aussi commencé à acheter de l’or. La Banque nationale de Pologne a acheté de l'or tous les mois au cours de ce trimestre, faisant passer le niveau des réserves de 13,7 tonnes à 116,7 tonnes. Début d’octobre, la Hongrie a annoncé avoir multiplié ses réserves d’or par dix, de 3,1 tonnes à 31,5 tonnes, un plus haut niveau depuis 1990, dans le but d’améliorer la stabilité à long terme de son portefeuille de réserves, en désignant l'absence de risque de contrepartie ou de crédit comme principal avantage de l'or.

La demande d’or dans les applications technologiques a grimpé de 1% en glissement annuel au troisième trimestre, à 85,3 tonnes. Ce huitième trimestre consécutif de croissance est principalement dû à l'utilisation de l'or dans l'électronique (smartphones, serveurs et véhicules automobiles).

Les ETF ont perdu 103,2 tonnes au troisième trimestre. Les ETF ont connu un déclin de 116 tonnes, pour 13,2 tonnes d'entrées, au troisième trimestre 2017, enregistrant ainsi le premier trimestre de sorties depuis le quatrième trimestre 2016. L’Amérique du nord a représenté 73% des sorties, alimentées par le sentiment du risque, la vigueur du dollar et la dynamique des prix.


Source originale: World Gold Council


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Goldbroker ™  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits