Des risques anormaux entraînent des conséquences anormales

Publié par Egon Von Greyerz | 13 juin 2016 | Articles

La plupart des gens pensent vivre dans une ère normale, qu'ils vivent en zone de guerre ou à « Shangri-La ». Il en va de même avec l’économie. En Occident, tout le mondre croit aujourd’hui que les actions boursières grimperont toujours, que la valeur de l'immobilier montera jusqu'au ciel et que les obligations gouvernementales sont l’investissement le plus sûr à détenir. Ces marchés forts ont été la norme pour les investisseurs moyens, ces cent dernières années. Tous leurs investissements ont grimpé et, lorsqu’ils baissaient, il ne s’agissait que d’une correction. Jusqu’à maintenant, les investisseurs ont eu raison de rester dans les marchés. Quiconque était assis sur un portefeuille diversifié d’actions, d’immobilier et d’obligations a accumulé une immense fortune au cours de ces cent dernières années. Choisir les bons investissements ne nécéssitait pas de compétences particulières. Il suffisait d’acheter ces investissements de qualité et d'attendre.

Après 1929, Il a fallu 25 ans au Dow Jones pour se reprendre

Bien sûr, il y a eu des moments d’inquiétude pour ceux qui avaient acheté des actions lorsque le Dow Jones était à 400 en 1929. En 1932, les investisseurs avaient perdu 90% et se sentaient très pauvres. Mais, 24 ans plus tard, ils s’étaient repris et aujourd’hui, leurs héritiers posséderaient des actions qui auraient généré un juteux retour sur investissement de 4 400%. Quiconque aurait été assez intelligent pour investir 10 000 $ sur le Dow Jones au bas de 1932 serait aujourd’hui assis sur une fortune de 4,5 millions $. La sagesse rétrospective est, bien sûr, la plus exacte des sciences. Mais j’essaie simplement d'expliquer que nous avons bénéficié de cent ans de marchés d’investissement où il ne fallait pas être particulièrement compétent, mais plutôt avoir de la persévérance et de la patience.

Les profits des marchés actions sont dus à l’impression monétaire, et non aux compétences des investisseurs

La plupart des investisseurs croient que ce sont leurs compétences qui génèrent de hauts rendements. À la fin des années 1990, par exemple, tout le monde était un expert des actions du Nasdaq et de l’internet… jusqu’à ce qu’ils perdent 80% à 100% au début des années 2000. À ce moment-là, tous ces soi-disant experts ont disparu de la circulation. La majorité des gens ne savent pas du tout que leurs gains sur les marchés ont très peu à voir avec leurs compétences d’investissement, mais plutôt à voir avec la générosité extraordinaire des gouvernements et des banques centrales. La création de la Réserve fédérale, en 1913, a donné naissance à une méthode infaillible pour faire de l’argent, surtout pour les banquiers. La Fed est une création de banquiers privés pour le bénéfice de banquiers privés et d’investisseurs de haut niveau. Comme Mayer Amshel Rothschild l’a dit : « Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »

En 1913, débuta une période extraordinaire d’une centaine d’années qui a mené à l’explosion totale de la plupart des classes d’actifs, de la population, de l’inflation et la croissance du crédit, aussi bien de la médecine et des sciences, incluant plusieurs innovations et développements techniques extraordinaires. La croissance rapide n’est pas mauvaise en soi. Mais lorsqu’elle devient exponentielle et qu’elle s’applique à un échantillon plus large, comme le monde entier ou un continent majeur, il est fort probable qu'elle ne dure pas et qu’un mouvement substantiel inverse ait lieu.

La population mondiale pourrait-elle décliner de quelques milliards ?

Prenons l’exemple de la croissance démographique. Pendant près de 12 000 ans, la population mondiale a grimpé graduellement, jusqu’à atteindre 1,2 milliards en 1850. Elle atteint ensuite 1,4 milliards au tournant du 20ème siècle. Mais depuis, comme le démontre le graphique ci-dessous, elle a explosé pour atteindre 7,4 milliards.

 

Croissance exponentielle de la population mondiale

 

La prospérité, la nourriture et les progrès de la médecine ont contribué à cette croissance exponentielle. Les experts prévoient maintenant que la population mondiale doublera à 15 milliards d’ici 2100. Selon moi, c’est très peu probable. Si nous jetons un œil au pic sur le graphique, cela est susceptible de s'arrêter brusquement à un certain moment. Oui, la population peut continuer à croître pendant de nombreuses années, mais des pics ou une croissance exponentielle ne continuent jamais toujours plus haut et ne cessent pas qu’avec un mouvement latéral. Un pic aboutira à un pic dans la direction inverse. Alors, à ce moment-là, la population mondiale déclinera de 30% à 50%. Cela semble peut-être peu plausible aujourd’hui, mais souvenez-vous qu’à travers l’Histoire plusieurs événements ont provoqué des réductions majeures d’humains sur Terre. Prenez la peste noire au milieu des années 1300. On estime que 40-60% de la population européenne a été décimée, et jusqu’à 200 millions d’individus à travers le monde. La maladie n’est qu’une manière dont la population pourrait être réduite… la guerre et la dépression économique pourraient aussi avoir de sérieuses implications sur la taille de la population.  Une guerre nucléaire pourrait être complètement dévastatrice, et l’effondrement du système financier pourrait mener à la famine. Je ne suis pas en train de prédire ces événements, mais il est fort probable qu’un ou plusieurs de ces désastres aient lieu.

L’hyperinflation mènera à l’évaporation déflationniste

Une autre tendance insoutenable est l’explosion de l’inflation aux États-Unis. Entre 1665 et le début des années 1900, l’inflation aux États-Unis était en moyenne d’un maximum de 1% à 2% par an. L’explosion du crédit et de l’impression monétaire a débuté en 1913 et la création de la Réserve fédérale. Dans un premier temps, les choses ont évolué graduellement mais en 1971, lorsque Nixon annula la convertibilité du dollar en or, l’inflation a grimpé de façon exponentielle, tout comme la croissance du crédit.

Certains diront que nous ne voyons aucun signe d’inflation aux États-Unis ou dans le monde, et que nous sommes actuellement victimes de pressions déflationnistes. Il y a plusieurs raisons à cela. La première est que les gouvernements faussent de façon délibérée les chiffres de l’inflation; donc ils sont totalement faux. Deuxièmement, toute cette création de crédit et de monnaie imprimée n'atteint pas le consommateur ordinaire. Mais elle profite aux banques et aux gros investisseurs. Cela a entraîné la plus énorme inflation d’actifs que le monde n'ait jamais connu, avec l’explosion du prix des actions, de l’immobilier et des obligations. Tout comme la bulle démographique, la croissance exponentielle de l’inflation ne durera pas. Mais avant que cette bulle n’explose, nous assisterons probablement à une dernière tentative futile des gouvernements et banques centrales pour sauver l’économie mondiale et le système financier en imprimant des quantités illimitées de monnaie, dans les mille milliards, voire les millions de milliards, de dollars. Donc un autre pic de l’inflation, suivi par une hyperinflation temporaire, est possible, avant que tout n’implose dans une grande évaporation déflationniste.

 

350 ans d'inflation au etats-unis

 

La plus grande implosion de dette de l’Histoire

Le troisième pic est la croissance explosive de la dette mondiale. C’est ce qui a créé le désordre dans lequel nous sommes. Les banquiers centraux ont suivi à la lettre les paroles d’Amshel Rotschild, mais ils sont devenus trop cupides, jusqu’à ce qu’ils perdent le contrôle du système monétaire. C’est là où nous sommes aujourd’hui. Les gouvernements et les banquiers ont créé un cercle vicieux désastreux qui dégingole en spirale à vitesse accélérée. L’explosion des déficits gouvernementaux, de la dette, de l’insolvabilité du système bancaire, combinés avec des taux d’intérêt à zéro ou négatifs, ont produit une situation que les banques centrales ne savent plus comment contrôler ou résoudre. La seule solution qu’ils connaissent est d’appliquer la même méthode qui a créé le problème au début, c’est-à-dire d’imprimer plus de monnaie et d’émettre encore plus de dette.

 

Explosion du niveau de la dette mondiale

 

Regardez maintenant comment la dette mondiale a été multipliée par 22 lors des 35 dernières années, de 10 000 milliards $ à 230 000 milliards $ aujourd’hui. Durant la même période, le PIB mondial n’a augmenté que de sept fois. Pour être gentil, on parlera de la loi des rendements décroissants… nous avons besoin de plus en plus de crédit pour créer une augmentation du PIB. Mais pour être sincère, nous devrions plutôt parler de la plus grande catastrophe que l’Homme ait créée dans son histoire.

Le monde ne peut poursuivre sa croissance naturelle avant que la dette actuelle de 230 000 milliards $, ainsi que les produits dérivés de 1 500 000 milliards $, n’aient entièrement disparu. Cela doit arriver, et arrivera, dans un avenir proche. Cela provoquera une dépression implosive qui fera disparaître presque toute la dette, alors que les actifs comme les actions boursières, l’immobilier et les obligations baisseront d’au moins 90%. Bien sûr, cela peut sembler impossible aujourd’hui, mais les pics dans les graphiques ci-dessus nous indiquent que cela est probable et logique. La seule question est de savoir quand cela arrivera. Les conséquences seront totalement dévastatrices pour l’économie mondiale et les populations.

La prochaine phase du marché de l’or et de l’argent sera explosive

Il est clairement impossible de se prémunir contre tous ces risques. En temps de crise, la famille et les proches constituent le meilleur filet de protection. Pour les quelques privilégiés qui peuvent se permettre d’acquérir de l’or ou de l’argent physique, cela a toujours constitué, à travers l’Histoire, la meilleure assurance financière à posséder.

Les métaux précieux ont maintenant entamé un mouvement haussier soutenu et très fort.


Source: GoldSwitzerland


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors que "GoldBroker.fr tous droits réservés" est mentionné accompagné d'un lien vers cette page.


Egon Von Greyerz  Membre du conseil d'administration de Goldbroker.com - Fondateur MAM

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :