Quelqu’un monopolise le marché de l’argent pour causer une pénurie [1/2]

Publié par Cyrille Jubert | 7 août 2018 | Articles 5332

En 1965, le président Johnson décida d’arrêter d’utiliser les pièces d’argent. Voici son discours du 23 juillet 1965 :

"Vous tous savez que ces changements sont nécessaires pour une raison très simple : l’argent est un métal rare.

Nos utilisations de l'argent augmentent en même temps que notre population et notre économie. La dure réalité est que la consommation d’argent représente désormais plus du double de la production argentifère chaque année. Donc, face à cette pénurie mondiale d’argent, et à notre besoin grandissant de nouvelles pièces de monnaie, l’unique solution était de réduire notre dépendance à l’argent pour la fabrication de nos pièces."

En 2017, l’investissements dans l’argent (lingots, pièces et ETF) a décliné de 40%. En termes de valeur, l’investissement annuel identifiable a été de 2,6 milliards $ sur l’ensemble de l’année (World Silver Survey 2018).

Dans les six premiers mois de 2018, l’investissement dans les seuls lingots d’argent par le biais des Exchange Futures for Physical (EFP) a atteint 27,3 milliards $. Dans un marché aussi petit, il s'agit d'une information importante. 

Le prix de l’argent se situe toujours sous les 16 $ aujourd’hui, mais il ne restera pas longtemps à ce niveau. Alors que le total des positions ouvertes sur le COMEX tourne autour d’un milliard d’onces, nous pourrions assister à une immense liquidation forcée des positions vendeuses, ou short squeeze, d’ici la fin de l’année.

Déficit de l'offre d'argent

Pendant plus de 50 ans, la demande d’argent a été supérieure à l’offre. Le marché de l’argent est en déficit quasi permanent (voir la ligne rouge dans le tableau ci-dessous).

 

Réserves d'argent hors-sol

Le World Silver Survey 2018 (page 38) nous indique qu’il y avait 86 651 tonnes d’argent hors-sol, à la fin 2017.

 

 

  • 9 781 tonnes dans les coffres de dépositaires, dont 50% en Asie
  • 20 834 tonnes dans les ETF occidentaux
  • 2 523 tonnes de réserves gouvernementales (2/3 pour la Chine)
  • 454 tonnes de réserves industrielles privées
  • 13 059 tonnes sont détenues dans des coffres privés par des investisseurs dans l’attente d’une flambée des prix de l’argent

ETF d'argent

Les actions des différents ETF occidentaux représentent environ 669 millions d’onces d’argent achetées au nom des investisseurs. Le SLV doit détenir 329 millions d’onces, dont 113 millions à New York, sous la garde de JP Morgan, et 216 millions dans les coffres de Londres (voir la liste).

 

 

Après la réunion du G20 à Washington en novembre 2008, où les nations ont exprimé leur volonté de changer le système monétaire, les banques chinoises avaient proposé à leurs clients de conserver leurs liquidités, soit en Yuan, soit en or ou en argent via des ETF. Cela signifie que toutes les banques chinoises détiennent de l’or et de l’argent. Contrairement à ce qui se passe en Occident, ces ETF chinois sont sous la supervision officielle de la banque centrale de Chine. 

Xia Bin, un des directeurs de la Banque centrale chinoise, a déclaré, dans une interview avec le China Daily, en janvier 2011 : "La Chine doit renforcer ses réserves d’or et d’argent".

La Chine a de l’argent dans ses réserves, mais la quantité exacte reste inconnue.

LBMA

L’an dernier, la LBMA a promis de publier une liste de ses stocks d’or et d’argent le premier jour de chaque mois. La dernière publication date de mai 2018. À cette époque, il y avait 33 918 tonnes d’argent dans ses entrepôts (source). Cela inclut le stock d'argent du SLV, soit environ 6 123 tonnes.

Donc, en mai 2018, il n’y avait qu’environ 24 795 tonnes d’argent dans les entrepôts de la LBMA. En effet, contrairement au COMEX, le LBMA ne précise pas si ses stocks sont à vendre ou non.

COMEX

Dans les entrepôts du COMEX, il y a 203 millions d’onces éligibles (pas à vendre) et 80 millions d’onces enregistrées (à vendre à un prix déterminé par le vendeur).

Cet inventaire ne représente que 283 millions d’onces, incluant les 144 millions d’onces de JP Morgan, qui pourraient être destinées au Trésor américain… et éventuellement être restituées à la Chine suite à un prêt.

 

 

Sur le COMEX, traditionnellement, il y a très peu de livraisons d’argent :

Total 2015 : 14 554 contrats de 5 000 onces = 72,77 millions d’onces, ou 2 204 tonnes;

Total 2016 : 13 741 contrats de 5 000 onces = 68,7 millions d’onces, ou 1 947 tonnes. 

JP Morgan Bank a accumulé 133 millions d’onces en six ans, entre 2012 et janvier 2018, soit 22,2 millions d’onces par an.

Cela représente 31,4% des livraisons du COMEX.

Le COMEX ne livre donc que 47,8 millions d’onces par an, ou 23,9 millions d’onces par semestre.

Depuis début 2018, le COMEX transmet ses obligations de livraison à Londres sous la forme d’EFP (échange de contrats à terme contre du métal physique).

En seulement sept mois, ces EFP ont représenté 1 820 millions d’onces, soit 51 596 tonnes d’argent.

Ces demandes de livraison au premier semestre 2018 sont 45 fois supérieures à la norme semestrielle sur le COMEX (ou 69 fois, en excluant le stock de JP Morgan). 

En 2017, la production argentifère a été inférieure à 22 500 tonnes. Ces demandes de livraison représentent plus du double de la production 2017, et elles sont concentrées sur seulement sept mois ! Si cela continue ainsi, à la fin de l’année, les demandes de livraison équivaudront à quatre années de production. 

Étant donné que la production argentifère est en "flux tendus" depuis des décennies, il est presque impossible de livrer une telle quantité sans déstabiliser le marché.

S’il n’y a que 24 795 tonnes d’argent dans les entrepôts de la LBMA, comment pourraient-ils livrer 51 596 tonnes ? Il manque 26 801 tonnes, ce qui représente plus de quatre ans de production minière. 

En décembre 2017, il y avait 13 059 tonnes d’argent dans les coffres privés. En juillet 2018, au moins 64 655 tonnes d'argent pourraient être détenues dans des coffres privés... soit 75% de toutes les réserves d’argent hors-sol.

Un gros mouvement est à venir.


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Cyrille Jubert  Analyste métaux précieux / Historien de l'argent métal

   

Mes articles Site web Mon livre


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits