La prochaine crise majeure sera monétaire

Publié par Richard Détente | 4 juil. 2018 | Articles 1496

Cela ne fait guère de doutes aujourd'hui que la prochaine crise majeure sera monétaire. Une crise de la confiance dans la capacité de l'État à gérer une monnaie. Mais à quelle échéance ? Quelles pistes peut-on envisager pour sortir de cette ornière ? On voit tout ça ensemble avec Philippe Herlin.

 

 

Idées clés :

- La prochaine crise sera monétaire

- Nous faisons un point sur les accords de Bretton Woods.

- On introduit l'intérêt du concept de diversité monétaire cher à P. Herlin.


Comme toujours voici quelques clés de compréhension avant l'interview.

Comme annoncé dans le titre, Philippe Herlin parle d'une crise en 2021 et fait référence à la fin des accords de Bretton Woods. Petit rappel rapide.

Jusqu'à la fin de la Seconde guerre mondiale, le système monétaire peut se résumer à l'étalon or. Tout pays qui veut être une monnaie de référence mondiale doit avoir une monnaie directement convertible en or, pour faire simple. 

Après la guerre, la situation a quelque peu changé...

Le système monétaire a largement explosé sous le poids des dettes pour soutenir l'effort de guerre et puis côté pays vaincus, ils sont pour ainsi dire ruinés. Matériellement à cause de la guerre, et financièrement puisqu'en tant que vaincus, ils doivent des réparations aux pays vainqueurs.

Bref, le monde est à plat et un nouveau système monétaire s'impose.

C'est à cette période qu'a lieu un grand débat entre les partisans de John Meynard Keynes et les partisans des Américains.

Keynes veut une monnaie de référence qui soit constituée notamment d'un panier de monnaies. C'est l'histoire du bancor, que je vous raconterai un autre jour.

Et puis dans le camp américain, on explique que le dollar est tout à fait capable de servir de monnaie de référence à lui tout seul. À l'époque, ce n'est pas faux, puisque le PIB américain représente les deux-tiers du PIB mondial. Quand même...

Du coup, les accords de Bretton Woods consacrent le dollar comme monnaie de référence en contrepartie d'une convertibilité en or.

Donc à l'époque, entre 1944 et 1971, si vous aviez des dollars, vous pouviez aller à la banque de New York et demander de l'or en échange. Partant de là, toute monnaie avec un taux de change vers le dollar bénéficiait indirectement d'une cotation en or.

En 1971, les États-Unis tuent les accords de Bretton Woods pour l'avènement de ce que l'on appelle l'argent dette. Pourquoi ?

En deux mots : Parce qu'un système d'étalon or présente quelques problèmes en soi et parce que les États-Unis ont très largement abusé du dollar et de sa convertibilité. Mais c'est une autre histoire.

1971 est la date fatidique où toutes les monnaies du monde ont perdu tout lien direct ou indirect à l'or.

Et ça, c'était une première !

Je vous laisse voir l'interview et on reparle de cet argent-dette juste après.

------------------- Interview Philippe Herlin -------------------

Voilà, vous êtes prévenus, la grosse crise qui tue tout, c'est pour 2021 !

Blague à part, ce qu'il faut retenir de cette intervention, c'est qu'il y a toujours des opportunités à saisir et une vie à vivre. Par contre, il est important de bien comprendre où ne pas mettre les pieds.

C'est tout le sens que je donne à mon kit anti crise financière, téléchargeable gratuitement ici. Identifiez les risques, éloignez vous-en, constituez-vous une assurance pour le jour où la crise éclatera, et ensuite, entreprenez et vivez vos rêves.

Alors, avant que je lise dans les commentaires que c'est notre système de monnaie-dette qui est à 100% coupable de tous nos problèmes précisons quelques trucs.

- En soi, un système de création monétaire peut très bein fonctionner, sous réserve d'une condition non négociable :

La dette doit être dans les mains des organisations qui vont créer de la valeur dans l'avenir. Pour que cela fonctionne, le système doit reposer sur des taux d'intérêts juste et un fonctionnement du système bancaire sain. Pour rappel, nous n'avons ni l'un ni l'autre aujourd'hui.

Ensuite, comme un système d'argent dette fonctionne sur l'anticipation de la création de richesse future, il fait peser le risque d'une spoliation, d'un vol des générations futurs dès lors que les taux d'intérêts sont truqués ou que le système bancaire est défaillant. C'est précisément là où nous en sommes aujourd'hui.

Dans ce cas, de la mauvaise dette va se nicher un peu partout pour générer des bulles financières.

Donc, à mon avis, ce n'est pas tant le système d'argent dette qui pose problème que l'usage déviant qui en est fait.

Enfin, pour les solutions à ces problèmes, je vous propose de continuer de refléchir avec Philippe Herlin dans de prochaines vidéos où nous parlerons de diversité monétaire et de Bitcoin.


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Richard Détente  Vidéos de vulgarisation économique et financière

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits