"Personne ne vend d’or ou d’argent physique"

Publié par Egon Von Greyerz | 15 mai 2017 | Articles

Nous observons, à maintes reprises, de la fraude sur le marché des métaux précieux. Des milliers de tonnes d’argent-papier et d’or-papier sont déversées sur le marché en quelques heures ou quelques jours. Pour ceux qui ne comprendraient pas ce qu’il se passe, laissez-moi affirmer catégoriquement que cela n’a rien à voir avec le marché réel, physique, de l’or et de l’argent. Non, il s’agit d'une manipulation flagrante par les gouvernements, les banques centrales, et les spéculateurs. Les gouvernements étant impliqués, ils cautionnent cette manipulation et n'appliquent aucune sanction particulière pour les traders qui truquent le marché.

Les banques de négoce d’or craignent le jour où elles devront convertir l’or-papier en or physique

Ce qui se passe n’a rien à voir avec les marchés réels ou l’offre et la demande réels. Les gouvernements essaient de dissumuler leur mauvaise gestion de l’économie et de leur devise. Jusqu'à présent, les banques de négoce d’or s’en tirent bien, parce que les détenteurs d’or et d’argent papier ne les forcent pas à dévoiler leur jeu en exigeant la livraison des métaux. Car nous savons, et les banques le savent aussi, que le jour où elles devront fournir de vrais lingots d’or et d’argent, ce sera la fin de la fête. Parce qu’elles n’ont même pas assez d’or ou d’argent physique pour couvrir ne serait-ce qu'une fraction de leurs positions vendeuses. Entre les marchés à terme, les banques de négoce d’or, les produits dérivés sur les métaux précieux, il y a des centaines d’onces d’or ou d’argent papier pour chaque once physique.

Le problème est que les banquiers ne sont pas les seuls responsables. Non, les gouvernements le sont tout autant. Les banques occidentales détiennent, officiellement, plus de 30 000 tonnes d’or. Mais aucune de ces banques n'a effectué un audit de son or. Le dernier audit, aux États-Unis, date de l’administration Eisenhower, en 1963 !

Les banques centrales occidentales, au cours des dernières décennies, ont liquidé une grande partie de leur or. Par exemple, le Royaume-Uni a vendu la moitié de son or à la fin des années 1990 et la Suisse, plus de la moitié. La Norvège, quant à elle, a vendu TOUTES ses réserves d’or au début des années 2000.

Ce que les banques centrales n’ont pas vendu, elles l’ont prêté ou loué sur le marché pour obtenir un rendement sur leur or. La plupart de ces prêts s’effectuent via les banques de la LBMA (London Bullion Market Association) à Londres et New York. Donc, une banque centrale pouvait prêter une partie de son or sur le marché, et cet or restait à Londres ou à New York. Mais cela a changé dans les années 2000. Les gros acheteurs d’or sont dorénavant la Chine et l’Inde. Ces deux pays ne souhaitent pas conserver leur or à Londres ou à New York – ils en exigent la livraison physique. Généralement, les lingots de 400 onces sont envoyés, surtout de Londres, aux raffineurs suisses, afin d’être refondus en lingots de 1 kilogramme. Ces lingots sont ensuite exportés de Suisse vers les pays acheteurs que sont la Chine, d’Inde, et la Russie, entre autres. C’est la raison pour laquelle le Royaume-Uni est un exportateur majeur d’or

Accumulez de l’or physique avant que le marché ne s'essouffle

Les répercussions des ces transactions sont très graves pour les banques centrales occidentales. L’or qu’elles ont prêté sur le marché n’existe plus. Il a été refondu en lingots de 1 kg et acheté par les pays de la Route de la soie. Les banques centrales occidentales, évidemment, ne reverront jamais leur or. Tout ce qu’elles ont est un I.O.U. (titre de créance) d’une banque de négoce d’or. Vu que l’or n’est plus en Occident, la banque ne pourra jamais effectuer la livraison de l’or promis sur papier.

Étant donné qu’il n’y a jamais eu d’audits, personne ne sait combien d’or non grevé se trouve encore dans les coffres des banques centrales occidentales. Il est peu probable qu’il reste même 50% des 30 000 tonnes qu’elles détiennent officiellement. Les gens et les pays qui comprennent qu’il s’agit d’un schème de Ponzi ne paniquent pas, car ils savent que ceux qui détiennent l’or détiennent aussi le pouvoir. Mais ce n’est pas qu’une question de pouvoir; c’est plutôt la confiance dans le fait que l’or physique protégera ceux qui en comprennent l’importance.

Comme nous le voyons actuellement sur le marché des métaux précieux, les "mains faibles" ont peur et sortent du marché. Ce sont des spéculateurs qui achètent de l’or sur marge. Je voudrais être très clair : vous ne devez jamais acheter un actif de préservation de richesse comme effet de levier ou pour emprunter. Quand vous empruntez avec votre or ou votre argent en collatéral, il ne vous appartient plus – il appartient à la banque ou au créancier. Il n'y a aucun intérêt à acheter de l’or physique pour l’utiliser à d’autres fins que de préserver la richesse – c’est de la pure spéculation. Dans ce cas, pourquoi même acheter de l’or physique ? Vous pourriez acheter des contrats à terme sur l’or… mais cela n’a, bien sûr, rien à voir avec la préservation de richesse.

Les spéculateurs sont des "mains faibles". Ils achètent de l’or lorsqu’il grimpe, et vendent lorsqu’il baisse. Cela n’a rien à voir avec la préservation de richesse. On se procure de l’or et de l’argent pour se protéger de tous les risques majeurs dans l’économie mondiale et le système financier. On en achète pour sauvegarder son patrimoine, et ils devraient être à la base de votre pyramide de richesse.

À une époque où les gouvernements impriment des quantités illimitées de monnaie et augmentent la création de crédit à l’infini, les métaux précieux sont les seuls actifs qui maintiendront leur pouvoir d’achat et préserveront la richesse. Mais, bien sûr, ils doivent être stockés dans un pays politiquement sûr, hors du système bancaire.

On entend parler, ces temps-ci, de liquidations majeures d’or et d’argent, surtout sur le marché de détail. Les gens qui vendent ne comprennent pas l'intérêt de détenir de l’or et de l’argent. Ils veulent juste faire de l'argent rapidement, mais il ne leur restera rien lorsque la véritable crise frappera. Vous pouvez être absolument certain que nous vivrons la plus grande crise financière de l’histoire dans les années à venir.

demande soutenue de l’Asie

Silk Road Gold Demand

 

Notre société est très proche du marché physique, et nous sommes en mesure de dire que nous ne voyons pas de liquidation d’or ou d’argent physique. Nos clients comprennent les métaux précieux et ils connaissent la raison pour laquelle ils en détiennent. Ils ne sont pas touchés par les manipulateurs qui tentent de les effrayer afin qu’ils se débarrassent de leur or ou argent physique. Ils savent que, dans les années à venir, leurs métaux précieux vont, non seulement, maintenir leur pouvoir d’achat, mais qu’ils performeront bien mieux que tous les autres investissements, pendant que la plupart des actifs, incluant la papier-monnaie, s’effondreront.

Nous discutons aussi avec nos amis les raffineurs suisses, qui produisent 60-70% des lingots d’or de la planète. Ils nous rapportent une demande forte et soutenue de l’Asie, et particulièrement de la Chine et de l’Inde. L’Ouest vend son or physique depuis des décennies, tandis que l’Est continue d’en acheter massivement.

Inspirez-vous de la sagesse orientale

La Chine a commencé à sérieusement accumuler de l’or en 2008, lors de la Grande crise financière. Les Chinois savaient que le système financier occidental ne pourrait survivre à l’impression monétaire massive dans lequel il s’est embarqué dans une tentative futile de se sauver lui-même. Les Chinois savent également que la crise de 2006-2009 n'était qu’une répétition. C’est pourquoi ils ont augmenté substantiellement leurs réserves d’or depuis.

Parmi les pays de la Route de la soie, seules la Turquie et l’Inde détenaient des réserves d’or importantes au début de la crise, en 2006, tout juste sous les 2 000 tonnes au total. La Chine a commencé à acheter de l’or à plus grande échelle en 2008. Depuis, la Chine en a accumulé 15 000 tonnes. Les achats totaux des quatre pays de la Route de la soie, la Chine, l’Inde, la Russie et la Turquie, depuis 2005, s'élèvent à 27 400 tonnes d’or. Cela signifie que quatre pays, ces douze dernières années, ont absorbé toute la production mondiale d’or. Ces pays ont bien assimilé les risques incontrôlables du système financier mondial, et ils savent aussi que l’or constitue la meilleure protection contre ces risques.

Les investisseurs devraient s'inspirer de la sagesse orientale et continuer à accumuler de l’or et de l’argent aux prix actuels, très avantageux. Il n’y a aucun doute que, d’ici quelques années, l’or et l’argent seront à des multiples de leurs prix actuels.


Source originale: Matterhorn - GoldSwitzerland


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Egon Von Greyerz  Membre du conseil d'administration de Goldbroker.com - Fondateur MAM

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :