L’or brille sur fond d’inquiétudes géopolitiques

Publié par Gold Broker | 14 avr. 2017 | Articles

Le prix à un sommet de cinq mois avec les promesses et les actions du président américain

Le prix de l’or entame le long weekend de Pâques après avoir atteint un sommet de cinq mois en réponse à une cascade d’événements géopolitiques et de commentaires du Président des États-Unis, Donald J. Trump. Alors que le métal précieux s’approche du seuil psychologique de 1 300 $ l’once, certains se rappellent les jours sombres qui ont suivi les attaques du 11 septembre, quand il a dépassé les 1 900 $, tandis que d’autres affirment que le prix ne fait que refléter la valeur réelle de l’or en tant que protecteur de richesse.

Le contexte d'inquiétudes, qui a propulsé les investisseurs vers le refuge de l’or, a été alimenté par une interview du président Trump au Wall Street Journal dans laquelle il a déclaré : "Je pense que notre dollar devient trop fort", ce qui pénalise les exportations américaines. Le dollar a chuté immédiatement, loin de son plus haut niveau en treize ans atteint après les élections. Trump a aussi exprimé le souhait que la Réserve fédérale reconsidère son intention d’augmenter graduellement les taux d’intérêt.

Les investisseurs jettent un œil prudent sur le monde

Les "tensions géopolitiques" ont débuté par une attaque au gaz sarin sur des civils en Syrie, que les États-Unis ont attribuée au régime de Bashar al-Assad. Ce dernier a nié toute implication, tout comme Vladimir Poutine. Trump a alors accusé la Russie d’occulter l’attaque chimique, ce qui a tendu les relations, pour la première fois, entre les deux grands leaders du monde. L’armée américaine a alors largué un grand nombre de missiles sur une base aérienne syrienne d'où aurait été menée l'attaque au gaz de mardi. Al-Assad a continué de démentir en affirmant que les vidéos d’enfants morts qui ont suscité l'indignation internationale étaient truquées, en vue de couvrir une éventuelle attaque américaine.

De son côté, la Corée du Nord pourrait profiter des célébrations du 105ème anniversaire du fondateur du régime, Kim Il-Sung, pour réaliser son sixième essai nucléaire. Ces essais créent de fortes crispations sur le plan international, notamment avec les États-Unis. Décidé à "régler le problème, seul s'il le faut", Trump a envoyé un porte-avion nucléaire vers la péninsule coréenne, tandis que la Corée du nord a averti qu'elle se tenait prête à riposter à toute agression américaine. Le Japon a émis un avertissement aux voyageurs dans la région.

Les États-Unis ont ensuite terminé la semaine en larguant leur plus puissante bombe non-nucléaire, surnommée la "mère de toutes les bombes" (MOAB – Massive Ordnance Air Blast), sur une "série de grottes" de l’EI.

"Tensions géopolitiques". Même si ces mots pourraient être vus comme un euphémisme, ils résument bien les raisons qui ont fait grimper l’or cette semaine.

Et maintenant ?

Certains accusent l’administration Trump de se focaliser sur des événements extérieurs aux États-Unis afin de détourner l’attention des problèmes intérieurs : le décret anti-immigration rejeté par la cour d'appel; l'échec de l'abrogation de l'Obamacare, et; les projets de réforme fiscale et de dépenses d’infrastructure qui n'ont toujours pas vu le jour. La plupart des observateurs s’entendent pour dire que cette administration se cherche encore. Au cours d'une interview avec le Wall Street Journal, Donald Trump a parlé de son stratège en chef, Stephen K. Bannon (reconnu comme étant le cerveau derrière son étonnante victoire électorale et le leader idéologique d’une grande partie des républicains), comme d’un "gars qui travaille pour moi". Les interventions militaires effectuées cette semaine sont en opposition directe avec la philosophie antimondialiste de Bannon, et les rumeurs de son licenciement se font plus pressantes. Si cela devait arriver, la direction que prendra le gouvernement des États-Unis sera difficile à prédire.

Dans un tel contexte d'imprévisibilité et d'incertitude, avec notamment les élections européennes et le Brexit qui se profilent, l'or devrait jouer pleinement son rôle de valeur refuge.


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Gold Broker  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :