Matières premières, dollar et taux d’intérêt – En route vers l’hyperinflation

Publié par Egon Von Greyerz | 31 janv. 2018 | Articles

L’année 2018 démarre comme prévu. Les pressions inflationnistes sont latentes depuis un certain temps déjà, mais elles ont récemment montré au monde ce qui va se passer dans les prochaines années.

Comment croire la propagande selon laquelle il n'y a pas d'inflation ? Évidemment, cela profite aux manipulateurs de marchés. Mais les manigances des banquiers centraux seront bientôt révélées. Depuis le début des années 1980, le cycle des taux d'intérêt était dans une forte tendance à la baisse. Lorsque la crise financière a débuté en 2007, les banques centrales ont paniqué et les taux ont rapidement baissé dans le monde entier.

Les taux américains à court terme sont passés de 5% en 2007 à zéro en 2008 et sont restés à ce niveau jusqu'à la fin 2015. Dans de nombreux pays, les taux d'intérêt ont été abaissés à des niveaux négatifs comme au Japon, dans la zone euro, en Suisse, en Suède, etc. Des taux d’intérêt bas ou négatifs défient tous les principes économiques et faussent l’équilibre d’une économie de marché normale. Ils découragent l’épargne et, sans épargne, il ne peut y avoir d'investissements sûrs. Au lieu de cela, les investissements ont été effectués avec de la monnaie imprimée ou empruntée. En raison du faible coût de l'argent, de nombreux projets à haut risque ont été entrepris.

Des taux d’intérêt bas ou négatifs entraînent aussi des dépenses publiques irresponsables de la part des gouvernements. C’est pourquoi la dette mondiale est passée de 120 000 milliards $ en 2006 à 240 000 milliards $ aujourd’hui.

Cette explosion de la base monétaire entraînera une explosion de l'inflation.

Normalement, cette explosion monétaire aurait dû créer une inflation très élevée ou de l'hyperinflation. Mais puisque pratiquement aucune partie de cette monnaie fabriquée n’est allée vers l’économie normale, l’inflation publiée a été inexistante. Quiconque achète de la nourriture ou paie des factures sait bien que l'inflation officielle n’est qu’une fiction gouvernementale. Bien que les chiffres officiels ne montrent aucune inflation, il y a eu une explosion du prix des actifs. Les actions, les obligations et l’immobilier ont grimpé en flèche. Les marchés boursiers américains, par exemple, ont été multipliés par quatre depuis 2009.

Ces bulles d’actifs ne bénéficient pas aux gens ordinaires. Elles monopolisent les investissements, qui devraient aller dans l’économie réelle, au bénéfice de l’élite, les 1 à 5%. C'est une tendance très dangereuse qui finira par entraîner des troubles sociaux.

Nous en sommes maintenant au stade où l'explosion de la masse monétaire aura une influence majeure sur l'économie réelle. Les conséquences inévitables de la gestion irresponsable de l'économie, que je prévois depuis un certain temps, commencent à se faire sentir.

SURVEILLEZ LES PRIX DES MATIÈRES PREMIÈRES, LES TAUX D’INTÉRÊT ET LE DOLLAR

Les choses les plus importantes à surveiller sont l’inflation des matières premières, les taux d’intérêt et le dollar. Ces trois marchés donnent des indications évidentes sur l'inflation qui se profile et l'hyperinflation qui s'ensuivra.

Si nous commençons par l’inflation, les statistiques officielles ne servent à rien, comme je l’ai indiqué ci-dessus, vu que ces chiffres sont manipulés. Les matières premières sont un très bon indicateur d’inflation. Le graphique ci-dessous montre l'indice des matières premières Goldman Sachs (GSCI) par rapport au S&P 500 depuis 1971. Le ratio est à un plus bas historique, sous les bas de 1971 et 1999. Ce cycle est en train de s'inverser, et le ratio devrait grimper bien au-dessus des sommets de 1974, 1990 et 2008. Ainsi, la cible minimum est de 10, c'est-à-dire une multiplication par dix à partir d’aujourd’hui. Cela signifie que les actions chuteront d’au moins 90% par rapport aux matières premières. Étant donné que les métaux précieux seront les principaux bénéficiaires du "boom" des matières premières, les actions devraient perdre au moins 95% par rapport à l’or et l’argent.

MATIÈRES PREMIÈRES VS ACTIONS

 

 

Si l’on regarde le graphique à court terme des matières premières, on voit que l’indice CRB a atteint un plancher en février 2016 et qu’il a grimpé de 30% depuis. Depuis juin 2017, le CRB a grimpé de 20%, et depuis la mi-décembre 2017, de 8%. Cela indique clairement que l'inflation augmente rapidement.

 

 

CYCLE DE TAUX D’INTÉRÊT EN HAUSSE

Le cycle de taux d’intérêt de 35 ans a atteint son point le plus bas en 1945, et un sommet en 1981. Le graphique ci-dessous montre le rendement des bons du Trésor US à dix ans, qui a culminé à 16% en octobre 1981. Le cycle de 35 ans a touché son plus bas en juillet 2016, à 1,35%.

 

 

Le rendement des bons du Trésor à 10 ans s’accélère rapidement – il est passé de 2%, l’été dernier, à 2,65% aujourd’hui. Les taux vont maintenant grimper rapidement, avec l’inflation, et dans les années à venir, nous verrons probablement les taux à 10 ans dépasser le sommet de 1981, à 16%.

 

 

LE DOLLAR CHUTERA RAPIDEMENT

Autre maillon faible de l’économie mondiale, le dollar US. Beaucoup de soi-disant experts ont prédit une hausse du dollar en 2017 en raison d'une très forte demande pour le billet vert, en particulier dans le cadre du rapatriement des dollars par les sociétés américaines. Très peu d'entre eux ont réalisé que les Etats-Unis sont une économie en faillite, et que le dollar n’est adossé que sur de la dette. Les facteurs qui, jusqu' à présent, ont empêché le dollar de s'effondrer sont son statut de monnaie de réserve, une armée forte et le pétrodollar. Les États-Unis ont renforcé ces facteurs en imposant des réglementations au niveau mondial, comme FATCA, pour contrer l’évasion fiscale, assortie d'amendes de plusieurs centaines de milliards de dollars.

Mais tous ces facteurs se détériorent. Le pétrodollar sera remplacé par le yuan et le rouble, alors que l'armée américaine s'affaiblit. Avec la chute du dollar, l’hégémonie américaine va rapidement partir en fumée.

 

 

 

SUIVEZ LA MONNAIE VÉRITABLE

La dissimulation de la vérité ne peut durer qu’un temps. Depuis la crise financière de 2006-2009, les banques centrales occidentales ont réussi à faire croire au monde entier que tout va bien. Mais l’Occident est en déclin, financièrement et moralement, et cela sera bientôt révélé. Quiconque veut comprendre ce qui se passe n’a qu’à "SUIVRE LA MONNAIE VÉRITABLE". Le graphique ci-dessous nous montre où va l'argent. Nul besoin de suivre l'argent occidental, vu qu’il est basé sur la dette, du sable mouvant.

Les flux ont été implacables au cours des 20 dernières années. Alors que les pays de l’Est ont augmenté leurs réserves d’or, de pratiquement rien à la fin des années 1990 à 35 000 tonnes aujourd’hui, l'Ouest a vidé ses coffres. Les banques centrales occidentales refusent de publier les audits physiques officiels de leur or. Au total, elles devraient détenir 23 000 tonnes d’or, dont 8 000 tonnes pour les États-Unis. Vu tout l'or qui s’en va vers l’Est, il serait surprenant que les banques centrales occidentales détiennent ne serait-ce que 11 500 tonnes d’or, soit la moitié des réserves officielles.

 

 

L’économie mondiale est au bord de l’effondrement. Le cours des événements sera assez simple : inflation, hausse rapide des taux d'intérêt et baisse du dollar. L'effervescence boursière pourrait se poursuivre pendant plusieurs mois. Mais, tôt ou tard, les actions massivement surévaluées s’effondreront, ainsi que l’économie mondiale. Les gouvernements utiliseront le seul outil à leur disposition, à savoir l’impression monétaire, à une échelle jamais vue auparavant. Cela conduira à l’hyperinflation et, par la suite, à l'implosion du système financier.

L’or physique et l’argent physique seront la meilleure forme de préservation de la richesse et feront office d’assurance contre la débâcle à venir. Mais les métaux précieux doivent être détenus en dehors du fragile système bancaire, et hors du pays de juridiction de l’investisseur.

L'or et l'argent finiront par atteindre des sommets inimaginables aujourd'hui.


Source originale: Matterhorn - GoldSwitzerland


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Egon Von Greyerz  Membre du conseil d'administration de Goldbroker.com - Fondateur MAM

   

Mes articles Site web


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits