Pendant que l'or monte, le monde se rapproche du précipice

Publié par Egon Von Greyerz | 18 avr. 2018 | Articles

Alors que le monde se rapproche d'un effondrement total, tant sur le plan économique que géopolitique, une question évidente se pose : "D'où vient l'argent" pour sauver le monde de la perdition. La même question a été posée dans les années 1970 à Maharishi Mahesh Yogi, gourou des Beatles et père fondateur de la Méditation Transcendantale. Lorsqu'on lui a demandé "d'où vient l'argent ?", il a répondu "d'où qu'il soit maintenant".

L'argent papier n'a aucune valeur

Ce principe fonctionnerait bien dans un système avec une monnaie saine. L'argent serait destiné à des investissements sains et à des causes saines. Mais cela fait longtemps que le système financier n'est plus basé sur une monnaie saine. Au lieu de cela, nous avons de la fausse monnaie - de l'argent fabriqué par les banques centrales et commerciales. Cet argent n'a aucune valeur et n'est soutenu par rien, zilch, nada ! Les gouvernements et les particuliers ont donc dépensé de l'argent factice. C'est pourquoi le monde est assis sur une montagne de dettes, incluant les dérivés, d'environ 2,5 quadrillions $.

Il y a un risque de rupture totale de l'économie mondiale et du système financier, comme je l'ai souligné dans mon article précédent.

D'où vient l'argent ?

Alors que les banques s'effondrent, les gouvernements font faillite, les entreprises font faillite et les individus deviennent démunis, "d'où vient l'argent" qui sauvera le monde ? Il n'y a que deux sources possibles :

  • Une amélioration miraculeuse de l'économie mondiale qui permettrait à la plupart des pays de produire des excédents à hauteur de 100 milliards $ au cours des prochaines années et de rembourser la dette. Il n'y a aucune chance que cela arrive. Pendant des années, le monde a dû imprimer et emprunter toujours plus d'argent pour rester debout. Nous avons maintenant atteint le point où la fausse monnaie crée un rendement réel négatif. L'argent imprimé ne créera jamais de la richesse, mais malheureusement, peu de gens le comprennent.

  • La seule autre solution consiste à emprunter et à imprimer plus d'argent afin de rembourser la dette existante. C'est ce que la plupart des keynésiens recommanderont. Quel merveilleux plan que d'emprunter plus d'argent pour résoudre un problème d'endettement. Pourquoi ne pas tous arrêter de travailler et imprimer de l'argent. Cela ressemble à un super système. Le problème est que le monde a atteint le point de non-retour et le système actuel ne fonctionne pas.

Il n'y a donc pas de solution acceptable.

La fraude sera bientôt révélée

Avec l'implosion du système financier, les banques centrales imprimeront de l'argent de façon illimitée, mais cela n'aura aucun effet. Créer de la richesse en mettant de l'encre sur des morceaux de papier, ou en appuyant sur un bouton pour fabriquer des milliards de dollars ou d'euros, est une fraude massive. Cette fraude dure depuis presque 100 ans, mais les gens réaliseront bientôt à quel point les gouvernements ont ruiné leurs vies et l'économie mondiale.

L'état fragile actuel de la planète et les conséquences désastreuses de l'effondrement à venir ne seront jamais révélés dans un journal, ni discutés à la télévision. Les gens ordinaires, endoctrinés par les gouvernements et les médias sont aussi optimistes aujourd'hui qu'ils l'étaient avant le crash de 1929, ou ceux de 1973, 1987, 2000 et 2007. Le monde est confronté à des problèmes insurmontables, qui ne peuvent être résolus par des sorciers corrompus. Pratiquement personne n'est préparé à l'effondrement qui se profile. Car ni les soi-disant experts, ni les gens ordinaires ne peuvent voir ou comprendre les risques. Il y a aussi la croyance que les gouvernements sauveront encore une fois le monde en l'inondant d'argent imprimé.

D'où vient l'argent pour :

  • L'alimentation - Il y aura probablement d'importantes pénuries alimentaires. Les prix des aliments vont subir une hyperinflation et beaucoup de gens n'auront pas suffisamment de nourriture, conduisant à la famine et la malnutrition.

  • Le chômage - Aux États-Unis, par exemple, le taux de chômage réel n'est pas de 4% mais de 23%. Il pourrait facilement atteindre 50% ou plus. Pareil dans la plupart des pays occidentaux.

  • La sécurité sociale - Les gouvernements seront insolvables et n'auront pas d'argent pour la sécurité sociale, le chômage ou d'autres prestations.

  • Les retraites - La plupart des gens n'ont pas une retraite qui leur permettra de subvenir correctement aux besoins de leurs vieux jours. Pour ceux qui ont cette chance, la plupart des régimes de retraite existants sont gravement sous-financés. De plus, les fonds de pension sont principalement investis dans des actions, des obligations et des biens immobiliers. Ces trois marchés en bulle s'effondreront et les fonds de retraite deviendront insolvables.

  • Les soins médicaux - Le niveau de prise en charge des soins médicaux par le gouvernement se détériorera considérablement et de nombreux hôpitaux fermeront. Il restera les soins privés pour ceux qui peuvent se le permettre.

  • Le gouvernement - Le gouvernement central et les administrations locales seront à court d'argent et de nombreux ministères fermeront leurs portes. La bureaucratie et le gaspillage disparaîtront. Beaucoup de services fournis par les gouvernements socialistes cesseront d'exister.

  • La loi et l'ordre public - Avec des citoyens affamés et insatisfaits, il y aura des troubles civils. Face au manque de policiers rémunérés, les gouvernements utiliseront l'armée et introduiront la conscription obligatoire. S'il n'y a pas assez d'argent pour payer l'armée, ils seront payés comme au Zimbabwe avec des coupons alimentaires.

  • L'éducation - Il y aura d'importants problèmes de financement de la scolarisation et des formations complémentaires, ce qui entraînera la fermeture d'établissements scolaires.

Ce n'est qu'un aperçu des domaines qui seront touchés. L'ampleur des problèmes est si énorme qu'elle changera le monde pour longtemps.

La population mondiale diminuera

Le monde a connu de nombreuses crises de divers degrés dans le passé, comme la peste noire au milieu du XVIIe siècle, lorsque 75 à 200 millions de personnes sont mortes en Europe et en Asie. Environ 50% de la population européenne aurait péri. Pendant la Première Guerre mondiale, environ 20 millions de personnes sont mortes et pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 60 à 80 millions de personnes. Les catastrophes font donc partie de l'histoire et la prochaine pourrait également entraîner une réduction importante de la population mondiale, qu'il s'agisse d'une crise économique, d'une famine, d'une maladie, d'un malaise social ou d'une guerre.

 

 

Depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui, la population mondiale est passée de 1 milliard à 7,6 milliards d'habitants. Si nous regardons le graphique, nous constatons un pic au cours des 170 dernières années. D'un point de vue technique, les pics vers le haut sont toujours corrigés par un pic vers le bas. Une réduction de la population mondiale de 3 à 4 milliards d'habitants au cours des prochaines décennies est une réelle possibilité.

Catastrophe géopolitique imminente ?

En plus des problèmes économiques et financiers insolubles, la situation géopolitique est maintenant si grave que nous n'aurons peut-être pas à nous préoccuper de l'économie. L'Occident, dirigé par les Etats-Unis, semble déterminé à pousser l'ours russe dans un coin. Un ours russe menacé est un animal très dangereux. Espérons que l'Occident revienne à la raison. Sinon, nous pourrions avoir une guerre aux graves conséquences pour la planète.

Le risque est sans précédent

Je ne suis certainement pas aussi pessimiste par nature. Je ne fais qu''analyser les faits et les risques et ceux-ci indiquent clairement un changement majeur au cours des prochaines années. J'espère sincèrement que mes prédictions ne se réaliseront pas, car les dégats seraient terribles.

Les marchés ignorent les risques actuels

Les risques combinés d'effondrement économique et de guerre mondiale n'ont aucun impact sur les marchés. Les investisseurs sont beaucoup trop léthargiques et ne se rendent pas compte de la rapidité avec laquelle les marchés d'actifs vont s'effondrer.

Jonathan Ruffer, l'un des principaux gestionnaires de fonds du Royaume-Uni, qui a prédit avec justesse la récente liquidation des actions, a déclaré qu'il ne s'agissait que d'un avant-goût et qu'il est convaincu qu'un "tremblement de terre" frappera les marchés "dans les mois à venir". (The Telegraph 12 avril 2018)

Ça fait beaucoup de "mauvaises nouvelles" dans un seul article. Cela ne sert à rien de se préoccuper de choses pour lesquelles on ne peut rien faire. Personne ne peut réparer l'économie mondiale brisée. Il est beaucoup trop tard. De plus, il sera impossible de se protéger contre une guerre mondiale. Mais si nous subissons "seulement" un effondrement économique, les métaux précieux physiques sont la meilleure assurance.

Pour les chanceux qui ont de l'épargne, il est encore temps de se protéger contre les risques économiques sans précédent.

Les tendances que j'anticipe depuis un moment restent intactes :

  • Les actions ont atteint un sommet
  • Le dollar s'éffondrera avec d'autres devises
  • Les taux d'intérêt seront beaucoup plus élevés à long terme
  • Les actions aurifères et argentifères sont une opportunité incroyable
  • L'or et l'argent physique sont prêts à aller beaucoup plus haut

 

 

L'or et l'argent sont en train de casser leurs résistances à la hausse et se dirigent vers de nouveaux sommets.

 

 

Sortez des actions, du dollar et des dettes. Achetez des actions minières. Mais n'oubliez pas qu'elles sont détenues via le système financier. Vous êtes donc soumis au risque de conservation et de contrepartie.

La meilleure forme de préservation de richesse est l'or et l'argent stockés en dehors du système bancaire. Il n'y a pas de meilleure façon de protéger son patrimoine contre les risques décrits ci-dessus.


Source originale: Matterhorn - GoldSwitzerland


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Egon Von Greyerz  Membre du conseil d'administration de Goldbroker.com - Fondateur MAM

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits