Le Venezuela, en difficulté, récupère l’or de son swap avec Citigroup

Publié par Goldbroker ™ | 7 juin 2018 | Articles 2326

La Banque centrale du Venezuela a payé 172 millions $ à la banque américaine Citigroup pour récupérer l’or qu’elle avait échangé (swap) avec elle. Selon Reuters, le métal précieux avait précédemment été fourni par la banque centrale comme collatéral pour un prêt en dollars. 

Au cours des dernières années, le Venezuela a utilisé une partie de ses réserves d’or pour obtenir des prêts en dollars des banques étrangères. Mais à cause des nouvelles sanctions américaines, les banques américaines ne sont plus autorisées à effectuer ces swaps.

Résultat, le Venezuela n’avait pas d’autre option que de mettre fin au swap avec Citigroup et de récupérer l’or. 

L'annulation de ce swap montre que le Venezuela a quand même réussi à obtenir suffisamment de dollars pour rembourser le prêt.

"Citibank a été payée", a déclaré une source proche des négociations, qui a demandé à rester anonyme.

"Le plan est de récupérer l’or", a ajouté une seconde source. 

Cependant, le pays est toujours en difficulté, car les sanctions des États-Unis ont rendu presque impossible pour les entreprises et les institutions financières vénézuéliennes de faire affaire par l'intermédiaire des banques américaines.

Crise au Venezuela 

Le Venezuela s'est retrouvé dans une grave crise financière due à la fois à la faiblesse des prix du pétrole et à l'échec de la politique économique. Le prix du pétrole s'est quelque peu redressé, mais le pays d’Amérique latine n’en bénéficie presque pas. En raison de la crise, il y a eu peu d'investissements dans l'industrie pétrolière, ce qui a entraîné une baisse de la production de pétrole. Cela rend encore plus difficile le rétablissement de la balance des paiements.

Le Venezuela dépend fortement du dollar pour ses importations, mais à cause de revenus pétroliers en baisse, le flux de dollars s’amenuise de plus en plus. Le problème est devenu si grave que la banque centrale a commencé à offrir son or en collatéral à plusieurs banques en échange de prêts en dollars. La banque centrale a aussi offert de l’or à la Deutsche Bank afin d’obtenir des dollars. 

À cause de la crise financière, les réserves d’or du Venezuela ont décliné de plus de 50% en quelques années, de 360 tonnes en 2014 à seulement 150 tonnes à la fin de 2017. 

 

 

La banque centrale a dû utiliser une partie de ses réserves d’or afin de payer les produits importés.


Source originale: Zero Hedge


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Goldbroker ™  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits