Les importations massives de pétrole de la Chine bientôt réglées en or ?

Publié par Gold Broker | 27 sept. 2017 | Articles

Par Hugo Salinas Price

Dans mon article précédent, j’ai parlé des répercussions du plan de la Chine « qui sera officiellement lancé d’ici la fin de l’année et qui permettra aux exportateurs de pétrole vers la Chine d’accepter la devise chinoise, le yuan, pour paiement de leur pétrole. Les yuans reçus par les exportateurs de pétrole pourront ensuite être convertis en or. Cet or sera "sourcé", c'est-à-dire acheté, à l’extérieur de la Chine, pour les exportateurs. »

Ce plan – si la Chine le met à exécution – est assez révolutionnaire et pourrait avoir d'énormes conséquences.

Pour la première fois depuis août 1971, soit 46 ans, l’or fera son retour dans les transactions commerciales internationales.

En plus d’être une première en 46 ans, les Chinois établissent un lien entre la vraie monnaie, l’or, et la matière première la plus importante au monde, le pétrole, moteur fondamental de la productivité mondiale.

En revanche, il est utile de revenir sur la manière dont les États-Unis ont géré la relation pétrole-or en 1971.

Dès 1970, les dirigeants américains étaient conscients qu'ils allaient bientôt avoir besoin d'importer de grandes quantités de pétrole en provenance d'Arabie saoudite. Selon la Loi sur les accords de Bretton Woods de 1945, l’énorme quantité de dollars envoyée vers l’Arabie saoudite pour paiement du pétrole seraient, en fait, des réclamations sur l’or américain, valant à l’époque 35 $ l’once. Ces réclamations auraient certainement épuisé l’or restant du Trésor américain en peu de temps. Il devint alors impératif de couper le lien entre l’or et le dollar. C’est exactement ce que firent les États-Unis le 15 août 1971 : ils mirent fin à la convertibilité du dollar en or et continuèrent à payer le pétrole des Saoudiens en dollars. Kissinger a convaincu les Saoudiens de déposer leurs dollars dans le système bancaire américain et de détenir des obligations libellées en dollars.

Continuer avec le système monétaire de Bretton Woods aurait contraint les États-Unis à augmenter sensiblement le prix de l’or, afin de réduire la quantité d’or payable à l’Arabie saoudite à un niveau tolérable. Mais faire grimper le prix de l’or d’une telle manière aurait entraîné une énorme dévaluation du dollar et réduit son rayonnement international, ce qui, au bout de compte, aurait mis fin à la prédominance des États-Unis en tant que première puissance mondiale. Les États-Unis n'étaient pas disposés à accepter cela. C'est pourquoi le président Nixon "ferma la fenêtre de l'or" le 15 août 1971.

Le plan chinois, évoqué plus haut, ira dans le sens contraire de la décision prise par les américains en 1971. La Chine va faire grimper le prix de l'or, et faire perdurer la hausse, avec son programme "pétrole pour yuans pour or", si et quand il sera lancé vers la fin de l’année.

La Chine importe environ huit millions de barils de pétrole par jour. Une partie de ces importations provient de la Russie, mais la majorité provient des producteurs de pétrole du reste du monde. Nous pouvons estimer qu’environ six millions de barils par jour entrent en Chine, en provenance des producteurs de pétrole du monde entier. Ces producteurs trouveront l’offre chinoise très séduisante… quelques-uns choisiront l’or, tandis que d’autres pourraient s’abstenir.

Au bout du compte, nous pourrons éliminer les calculs du prix du baril de pétrole en dollars, et du prix de l’or en dollars. Le calcul final devra plutôt être la relation que les marchés mondiaux établissent entre le pétrole et l’or.

Les importations massives de pétrole de la Chine devront être réglées en or. Un équilibre économique sera établi entre ces énormes quantités de pétrole et la quantité relativement faible d’or avec lequel le payer. Seuls les marchés mondiaux pourront établir cette relation, mais nous pouvons voir que les chiffres intermédiaires de cette relation – le prix du pétrole, la valeur de l’or, la valeur du yuan et celle du dollar - seront tous affectés, lorsque la relation économique entre les vastes quantités de pétrole et la petite quantité d’or sera déterminée.

Nous pouvons voir que la relation actuelle des chiffres intermédiaires dans la transaction "pétrole pour or" sera fortement altérée : le pétrole à 50 $ le baril et l’or à environ 1 300 $ l’once, signifie qu’une once d’or achètera 26 barils de pétrole. Cette relation est totalement insoutenable, s’il faut payer le pétrole avec de l’or.

La relation actuelle entre le pétrole et l’or est la suivante : 31,1 grammes par once d’or, divisé par 26 barils, signifie qu’un baril de pétrole coûte 1,196 gramme d’or. Le pouvoir d’achat de l’or est anormalement bas par rapport au pétrole. Si l’once valait 13 000 $, un baril de pétrole, à 50 $, pourrait être acheté avec 0,1196 gramme d’or… peut-être verrons-nous l’or à 13 000 $ l’once dans un avenir proche.

Il y aura une demande permanente pour l’or à Londres, en quantités croissantes, lorsque de plus en plus d’exportateurs décideront de recevoir de l’or en échange de leur pétrole. Cette demande continue pour l’or physique causera une montée abrupte et continue du prix de l’or, alors qu’il devient nécessaire d’ajuster les quantités énormes de pétrole livrées en Chine à la quantité infime d’or disponible pour régler les transactions.

Il est absolument impossible de prédire comment se stabilisera la relation entre la production de pétrole et la disponibilité de l’or. Mais lorsque ce sera le cas, il est certain que le prix de l’or, qu’il soit déterminé en dollars ou en yuans, sera beaucoup plus élevé… cela signifiera que le dollar et le yuan auront été sévèrement dévalués par rapport à leur état actuel.

L’établissement d’un lien entre le pétrole, la matière première la plus importante au monde, et l’or, la monnaie véritable, remettra en question tout ce que nous prenons pour acquis depuis 46 ans.

Les réserves d’or de la Chine, que certains analystes fiables estiment à au moins 30 000 tonnes, en plus de l’or détenu par la population (ce qui est encouragé par les dirigeants chinois), contribueront à la montée de la richesse et l’influence de la Chine à l'international.

Une fois que le yuan aura été suffisamment dévalué, le gouvernement chinois pourra rendre tous les yuans convertibles en or, ainsi que toutes les dettes privées et publiques. La Russie détient assez de réserves d’or pour faire la même chose.

Les Chinois et les Russes pourront alors demander de l’or en paiement de leurs exportations, et payer leurs importations en or.

L’établissement de ce lien très important entre le pétrole et l’or constitue un premier pas qui pourrait mener, au fil du temps, au rétablissement de l’étalon-or dans le monde.

Il va sans dire que la forte dévaluation du dollar placera les États-Unis dans une situation extrêmement difficile.


Source originale: Plata


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Gold Broker  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits