Le grand marché haussier de l’or a commencé

Publié par Gold Broker | 8 janv. 2018 | Articles

Par James Rickards

La preuve principale que le grand marché haussier de l’or a déjà commencé est le comportement technique du marché baissier précédent.

Pendant plusieurs décennies, les rallyes des matières premières ont toujours connu des retracements de 50% avant de reprendre leurs tendances haussières à long terme, à cause de la dévaluation constante de la devise dans laquelle les matières premières sont fixées.

De son prix d’août 1999 à 252 $, jusqu’au pic à 1 900 $ de septembre 2011, l’once d'or a progressé de 1 648 $. Un retracement de 50% de ce rallye de 12 ans se traduirait par une baisse de 824 $ l’once (i.e. 50% du gain de 1 648 $ l’once) et porterait le prix de l'or à 1 076 $ l’once.

Et devinez quand l’or a atteint son plus bas ?

Il a atteint son plancher à 1 051 $ l’once, à 2% de la cible de retracement de 50%. Cette baisse est un retracement technique quasi parfait.

En soi, ce modèle ne prouve rien. C’est pourquoi nous n’avons pas annoncé la fin du marché baissier en 2015; nous avions besoin de preuves supplémentaires.

Certains analystes annonçent l’or à 800 $ l’once… comment savoir que les gains récents ne sont pas simplement un autre piège baissier ?

Grâce à la constance des rendements. L’or a grimpé de 8,5% en 2016, un gain solide, sans être spectaculaire pour autant. En 2017, l'or a augmenté de 12%.

L’or a baissé, sur une base annuelle, en 2013, 2014 et 2015. L’or n’a pas connu de gains annuels consécutifs depuis 2011-2012. Les gains consécutifs en 2016-2017 témoignent d'une base solide et d'une cassure décisive de la tendance baissière des dernières années.

Mais l'excellente performance des deux dernières années a été éclipsée par des rendements bien plus spectaculaires dans les actions et le bitcoin.

La montée des actions pourrait se poursuivre pendant un certain temps, mais elle n'est pas durable, en raison de la probabilité d’une récession ou d’une crise de liquidité lors des prochaines années. Dans ces conditions, une correction des actions de 30-50% ne serait pas du tout surprenante.

Le bitcoin est une combinaison sans précédent de fraude, de frénésie et de système de Ponzi. Le prix pourrait grimper à court terme, mais cela finira mal avec des pertes de 90% pour les "investisseurs" naïfs du monde entier, attirés par cette frénésie artificiellement gonflée.

Pendant ce temps, l’or est au début d’un marché haussier durable à long terme, qui dépassera le marché haussier de 1999-2011.

La psychologie des investisseurs change lentement, malgré les gains récents. Les investisseurs ont été découragés par les mouvements périodiques du prix de l'or, y compris le mini-crash de novembre-décembre 2016 après l'élection de Trump.

Mais ces baisses à court terme doivent être analysées dans le contexte de la tendance positive à long terme que nous venons de décrire.

Le rallye historique de 1999-2011 a démarré lentement avant de s'accélérer. Les rendements en pourcentages les plus importants d'une année à l'autre n'ont commencé qu'en 2005, presque six ans après le début du marché haussier. À partir de là, le marché haussier avait encore presque six ans devant lui.

En plus du retracement et des rendements consécutifs, qui valident le début d’un nouveau marché haussier de l’or, un autre modèle technique est devenu positif pour l’or.

Vous avez probablement entendu le vieil adage selon lequel les bonnes choses viennent par trois. Ceci peut s’appliquer autant aux bonnes qu’aux mauvaises choses. Nous sommes témoins actuellement d’un phénomène positif "par trois" en rapport avec l'or et la politique monétaire de la Fed.

Le 16 décembre 2015, la Fed monta les taux d’intérêt pour la première fois en neuf ans. Il s’agissait du fameux "décollage", et il s'est produit après que la Fed ait aguiché les marchés avec une hausse des taux pendant toute l'année 2015.

Immédiatement après la hausse des taux, l’or est passé de 1 062 $ à 1 366 $ l’once, le 8 juillet 2016, soit un rallye spectaculaire de 29%, la meilleure performance de l’or en six mois depuis des décennies.

Puis, le 14 décembre 2016, la Fed a de nouveau relevé ses taux pour la première fois depuis décembre 2015, malgré les anticipations selon lesquelles la Fed relèverait les taux à quatre reprises en 2016. L'or a de nouveau bondi, passant de 1 128 $ l'once au moment de la hausse des taux à 1 346 $ l'once le 8 septembre 2017, soit une hausse de 19 % en un peu plus de neuf mois.

Le mois dernier, pour le troisième mois de décembre d'affilée, la Fed a encore relevé ses taux, après une "pause" en septembre. Une fois encore, le cours a réagi positivement. L'or a immédiatement rebondi de 1 240 $ l'once l'après-midi du 13 décembre à 1 258 $ l'once le lendemain, soit un solide gain de 1,5 % en une journée.

Si l'or suit la tendance des deux dernières hausses de taux de décembre, ce nouveau rallye pourrait atteindre 1 475 $ ou plus d’ici l’été prochain.  Ce serait un rallye de 20% en six mois, à peu près comparable à ceux de décembre 2015 et décembre 2016.

 

Ce graphique montre le prix de l’or en dollars US de mars 2015 à décembre 2017. La Réserve fédérale a relevé les taux d’intérêt en décembre 2015, décembre 2016 et décembre 2017. Après les deux premières hausses de taux, l’or monta de façon spectaculaire, respectivement de 29% et 19%, en quelques mois seulement. L’or a augmenté d’environ 4% depuis la hausse de la Fed de décembre. Un nouveau "rallye de la Fed" a commencé, à partir d'un niveau plus élevé que les deux derniers. Cela devrait amener l’or à 1 400 $ d’ici la mi-2018.

 

Bien sûr, rien ne bouge en ligne droite. Il y aura quelques déclins pour accompagner ces nouveaux rallyes. Mais la tendance haussière semble maintenant bien établie.

Certains mouvements de prix qui ont suivi les trois hausses de décembre pourraient n'être que du bruit ou une coïncidence. Nous avons tous appris en cours de statistique que corrélation ne signifie pas nécessairement causalité. Même si trois événements peuvent correspondre à l’adage, il ne s’agit pas d’une longue série sur laquelle construire une statistique. Cela reste, tout de même, assez intriguant.

L'or est réputé pour être l'indicateur macroéconomique le plus avancé. Les investisseurs dans l’or flairent les problèmes et les opportunités longtemps avant que les marchés actions et obligations n’en sentent l’odeur.

Le fait que l’or monte après une hausse de taux est contre-intuitif. Normalement, des taux nominaux plus élevés engendrent des taux réels plus élevés, ce qui est négatif pour l’or.

Pourquoi ces rallyes ?

Le marché de l’or voit au-delà la hausse des taux et se demande ce qui va suivre. Après tout, les hausses de décembre 2015, 2016 et 2017 ont toutes été annoncées à l'avance par la Fed et prises en compte par le marché. La hausse des taux fut un non-événement, étant donné que le prix de l’or l’avait déjà assimilée.

Pourtant, la hausse des taux et les commentaires de la Fed suggèrent des vents contraires à la croissance économique, ainsi qu’une éventuelle détente de la Fed, sous la forme d'une inaction future et d'indications prospectives.

C’est exactement ce qu’il s’est passé après les hausses de 2015 et 2016. Si la Fed prend son temps sur les futures hausses de taux à cause d’une faible croissance et de la déflation, le dollar faiblira et l’or profitera d’un énorme tremplin.

Si le modèle des deux dernières années se répète en 2018, l’or montera bien plus haut, car il part d'un niveau beaucoup plus élevé.

Le rallye de décembre 2015 a débuté à 1 062 $ l’once. Le rallye de décembre 2016 a débuté à 1 128 $ l’once. Et ce rallye a débuté à 1 240 $ l’once.

Ce modèle de "hauts plus hauts et de bas plus hauts" s'est maintenue au cours des trois dernières années, malgré les rebonds et les baisses qui ont eu lieu en cours de route.

Si les bonnes choses viennent par trois, il s’agit alors du troisième rallye de décembre d'affilée, et il pourrait ramener l’or au niveau longuement attendu de 1 400 $ l’once. C'est le bon moment pour sauter à bord et profiter du voyage.

Quelle autre preuve avons-nous pour conclure qu'un marché haussier durable à long terme a démarré, et qu’il ne s’agit pas d’un autre faux départ ?

Le facteur fondamental en faveur de la hausse des prix de l'or est le déséquilibre entre l'offre physique et la demande. J'ai vu de mes propres yeux les deux côtés de cette équation.

Du côté de l’offre, j’ai visité des mines d’or en Afrique du Sud, au Canada, en Australie et aux États-Unis. J’ai visité des raffineries d’or en Suisse et des coffres-forts à Sydney, en Suisse et à New Castle, au Delaware. Je parle avec des vendeurs d'or presque quotidiennement.

Du côté de la demande, j’ai rencontré des officiels du gouvernement en Russie et en Chine, ainsi que des responsables du négoce de l'or dans les plus grandes banques chinoises.

À chaque fois, j’ai entendu la même plainte : l’offre d'or physique est insuffisante. Les raffineurs ne peuvent en obtenir suffisamment pour répondre à la demande. Les minières se donnent environ cinq ans pour faire de nouvelles découvertes et pour réouvrir de vieilles mines fermées lors de l’effondrement du prix de l’or, entre 2013 et 2015.

Les opérateurs de coffres observent le passage du stockage bancaire vers le stockage privé, ce qui réduit l'offre flottante nécessaire pour supporter les manipulations de l'or papier.

De plus, il pourrait y avoir quelques catalyseurs majeurs pour l’or en 2018, y compris une guerre commerciale avec la Chine et un conflit militaire avec la Corée du Nord.

La Russie, la Chine, l’Iran et la Turquie, ce que j’appelle "l’axe de l’or", continuent à acheter, plus ou moins discrètement, de l'or en quantités prodigieuses.

Les puissances occidentales de l’or, comme la France, l’Italie, la Suisse, l’Allemagne et le FMI, n’ont pas vendu une seule once d’or depuis 2010. Les États-Unis n’en ont presque pas vendu depuis 1980.

À l'échelle mondiale, la demande est en hausse alors que l'offre baisse, ce qui ne signifie qu'une chose à long terme: des prix plus élevés.

Cette combinaison de facteurs fondamentaux, techniques et géopolitiques converge en 2018 d'une manière jamais observée depuis la fin des années 1970. Le nouveau marché haussier de l’or sera encore plus puissant que ceux de 1971-1980 et de 1999-2011.


Source originale: Daily Reckoning


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Gold Broker  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits