Crise du dollar et effondrement de la masse monétaire mondiale

Publié par Richard Détente | 25 juil. 2018 | Articles 1193


 

Points clés :

- Charles Gave annonce une crise financière du dollar d'ici fin 2018.

- Cette crise a pour origine la réduction de la quantité de dollar dans le monde.

- Je vous présente toute la mécanique de cette crise analysée par Charles Gave pour l'Institut des Libertés.
 


Aujourd'hui, je vous parle de la crise du dollar qui nous arrive dessus à une échéance de 6 mois, à la plus grande satisfaction de Donald Trump.

Pour faire simple, la politique de réduction des déficits commerciaux des États-Unis par Donald Trump, autrement connue chez nous sous le nom très contestable de "guerres commerciales", dont je vous ai parlé il y a 15 jours, conjuguée avec la politique de réduction du nombre de dollars en circulation dans l'économie mondiale décidée par la banque centrale américaine en 2017, va aboutir à une catastrophe : la réduction du nombre de dollars dans le monde. Tout le monde sait que lorsque le nombre de dollars dans le monde diminue, des crises financières apparaissent.

Je vous explique comment, pourquoi et quand, grâce à deux articles clés de Charles Gave

Jusqu'à maintenant, tu disais que l'avenir n'est pas prévisible et qu'il faut se contenter de prendre des mesures préventives avec ton kit anti-crises. Et là, tu craques, tu nous annonces une crise dans six mois. C'est un bon moyen de passer pour un guignol s'il ne se passe rien dans six mois...

Oui, l'avenir est une inconnue qui se révèle sous nos pas. Pour autant, lorsque quelqu'un décide de faire une sieste sur des rails de train, on sait que cette histoire a une très grande probabilité de mal finir. On en connaît aussi les raisons et les modalités.

Ce que je veux dire, c'est que dans certains cas, lorsque les conditions d'un accident se réunissent, les évènements ont tendance à s'enchaîner de façon prévisible. Si rien n'est fait pour changer de cap, la catastrophe arrive. Gardons aussi en tête qu'une catastrophe est souvent le résultat d'un enchaînement de mauvaises décisions.

Charles Gave a écrit deux articles que je trouve essentiel de porter à votre connaissance. Le kit anti-crises, disponible ici gratuitement, permet de mettre en place les conditions nécessaires pour réagir en cas de crise, mais pour autant, cela n'empêche pas d'anticiper lorsque l'occasion se présente.

Ok, c'est quoi, le principe d'action cette fois ?

Le fait que le monde connaisse des crises financières, voire économiques, lorsque la quantité de dollars diminue est un fait que Charles Gave illustre avec ce qu'il appelle la masse monétaire mondiale. Pour faire simple, il appelle la masse monétaire mondiale la quantité de dollars en circulation aux États-Unis et dans le monde. On voit que depuis 1975, des catastrophes financières se sont produites à chaque fois que la quantité de dollars disponibles s'est rétrécie.

Pour comprendre pourquoi, il faut rappeler deux trois choses sur le fonctionnement et le rôle du dollar dans le monde. À la fin, je vous donnerai quelques pronostics pour savoir où la foudre va tomber.

Il y a un point essentiel à comprendre. La quantité d'argent disponible fait varier, à la hausse ou à la baisse, la valeur des marchés financiers. La raison est simple : lorsqu'on injecte dans le système bancaire de l'argent qui ne trouve pas sa place dans l'économie, comme c'est le cas aujourd'hui, cet argent va se réfugier sur les marchés. Du coup, les prix montent.

C'est ce qui se passe aujourd'hui ; les banques centrales impriment, mais comme les investisseurs ne veulent pas investir, ils mettent leur argent en bourse et ça crée des bulles financières.

À l'inverse, lorsque la quantité de monnaie diminue, les investisseurs retirent en priorité leur argent des marchés et, du coup, les marchés baissent.

Ok, j'ai beaucoup simplifié, mais le principe, c'est vraiment ça.

D'accord, mais y a pas que le dollar dans la vie, il y a l'euro et le Yen aussi... Faudrait voir les choses dans leur ensemble.

Le dollar reste la monnaie de référence du monde pour le commerce international pour de très nombreux pays : 

- Le pétrole est payé en dollars, à de rares exceptions près.

- Le dollar est appuyé par la puissance militaire, économique et politique américaine, donc il reste une monnaie de confiance demandée dans le monde entier. Beaucoup de pays commercent exclusivement en dollars avec les autres pays. Du coup, la quasi totalité des matières premières sont échangées en dollars. Les réserves de change des banques centrales sont majoritairement détenues en dollars.

Ok, le monde respire en dollars.

À partir de là, ce qui se passe avec les autres monnaies reste secondaire. Quand le nombre de dollars diminue, des crises financières apparaissent.

On peut en savoir plus ?

Puisque le dollar est la clé de voûte du commerce dans le monde, la première composante de l'économie à s'effondrer sera le commerce international. L'Institut des Libertés donne une échéance de six mois, c'est-à-dire d'ici le premier trimestre 2019. 

Ensuite, c'est le commerce des matières premières qui va souffrir, car il est à la base du commerce international.

Étape suivante : les marchés financiers des pays qui fournissent ces matières premières, les pays émergents, baissent.

Enfin, c'est le système bancaire des pays émergents qui est mis en grave difficulté puisqu'il finance le commerce international. En parallèle, le dollar monte. À partir de là, nous rentrons dans l'inconnu.

Charles Gave nous explique qu'il y a deux façons de résister à ce choc du dollar.

Soit vous vous investissez en dollars, ce qui, par définition, vous protège, puisque vous possédez ce qui est devenu rare. Ou alors, vous investissez dans une région dont l'objectif est de devenir le plus indépendant possible du dollar, à savoir la région chinoise. C'est le pari de Charles Gave qui connaît bien le sujet, puisque sa société GaveKal est basée en Chine.

C'est bon, on a compris… Mais quand même, ça fait un peu ressucer comme vidéo, tu t'es pas foulé pour la faire.

C'est pas faux. Mais déjà, c'est le mois de juillet ! Blague à part, je trouve qu'il est très important de relayer ce type d'informations, car on a la chance d'avoir une pointure internationale qui nous prévient de ce genre de chose gratuitement.

Sinon, on peut savoir comment ça va se passer chez nous cette histoire ?

L'Europe, ça sent pas bon. Comme le dit Warren Buffet, c'est quand la mer se retire que l'on voit ceux qui se baignent sans maillot de bain.

On y est. Les taux d'intérêt sont à zéro ou quasiment. La Banque centrale n'a toujours pas arrêté ses politiques monétaires accomodantes. Bref, en Europe, on n'a aucune marge de manoeuvre pour absorber un choc économique et, comme les pays européens s'engueulent à chaque fois qu'un sujet tendu est posé sur la table, il n'y a strictement aucune raison de penser que nos dirigeants prendront un peu de leur temps pour coordonner leurs actions.

Accessoirement, ce n'est pas Trump qui va s'attrister de voir l'économie allemande prendre un coup, car cela aurait aussi un impact sur le commerce extérieur du pays.

Enfin, si cette crise déclenchait une sortie de l'euro de l'Italie, cela ne m'étonnerait pas beaucoup.


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Richard Détente  Vidéos de vulgarisation économique et financière

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits