Les années sombres sont là [Partie 2]

Publié par Egon Von Greyerz | 10 sept. 2018 | Articles 2579

La sagesse rétrospective est la plus exacte de toutes les sciences. Il est difficile d'avancer dans la vie en se retournant constamment vers le passé. Avec l'expérience, j'ai tendance à ne pas regarder en arrière, surtout pas les événements négatifs. Je préfère embrasser l'incertitude. Nous ne pouvons rien changer au passé, mais nous avons davantage de contrôle sur notre avenir. Et il semble bien que les prochaines années seront extrêmement tumultueuses sur les plans économique, social et politique.

Même si je n'aime pas regarder le passé, je suis quand même revenu sur un de mes articles écrit en juillet 2009, à une époque où l'or dépassait à peine 900 $ et le Dow 9 100 $. Il s'intitulait "Les années sombres sont là" et avait suscité beaucoup d'intérêt. C'était la fin de la crise des subprimes, le Dow Jones venait de perdre 60 % et le cours de l'or était passé de 250 $ en 1999 à 925 $.

Je mets clairement ma tête sur le billot car, comme pour la plupart des prévisions, mon timing était mauvais. Mais comprendre qu'il faut se protéger contre le risque est plus important que la justesse du timing.

À la fin de l'article, je tire quelques conclusions importantes.

6 Septembre 2018

En relisant l'article neuf ans plus tard, je ne changerai pas grand chose. Environ 98% de l'article est encore valable aujourd'hui. Je me suis complètement manqué sur les dates. En changeant seulement quelques dates, l'article pourrait être publié aujourd'hui.

Les prévisions relatives à l'or étaient correctes, l'or ayant plus que doublé, passant de 900 $ en 2009 à 1 920 $ en 2011. Mais les prévisions boursières étaient mauvaises. Ça prouve que nous sommes des spécialistes de l'or et non des actions ! Cela montre également que les actions sont dans une bulle massive.

Qu'est-ce que j'ai/nous avons appris neuf ans plus tard ?

Tout d'abord, la leçon la plus évidente est que les prévisions sont un jeu de dupes.

Deuxièmement, comme il s'agit probablement de la fin d'un super-cycle majeur, que ce soit un cycle de quelques centaines ou de quelques milliers d'années, nous devons réaliser que les choses durent souvent plus longtemps que le bref horizon de l'être humain.

Troisièmement, à l'instar de nombreuses personnes qui analysent les risques, j'ai sous-estimé la capacité des gouvernements et des banques centrales à repousser l'échéance en doublant la dette mondiale depuis 2006 et en portant le passif total à plusieurs quadrillions de dollars, en incluant les dérivés et les passifs non capitalisés.

L'impression monétaire, les fake news et les données manipulées ont grandement contribué à induire le monde en erreur en faisant croire que "tout va bien en Occident".

Mais les choses ne vont pas aussi bien que cela à l'Ouest, ni à l'Est.

Le risque était très élevé en 2009, mais les élites ont réussi à repousser l'inévitable de neuf ans. 2007-2009 n'était qu'une répétition. Aujourd'hui, en 2018, le risque est exponentiellement plus élevé. Plutôt que de se demander quand le système financier s'effondrera, nous devons nous inquiéter du risque massif et des conséquences d'une défaillance systémique.

Le processus a déjà commencé en périphérie et va s'étendre jusqu'au centre. Regardez le Venezuela, l'Argentine, la Turquie, le Brésil, l'Indonésie. Ces pays sont durement touchés. La crise atteindra l'Italie, le Japon, les États-Unis... Ce n'est pas une question de SI mais de QUAND. Dans la plupart de ces pays, les années sombres ont déjà commencé.

En Occident, les gens ordinaires souffrent de la stagnation du revenu réel, de la montée en flèche des prix et des dettes dont ils ne peuvent même pas payer les intérêts. L'augmentation de 125 000 milliards $ de la dette mondiale depuis 2006 est un fardeau imposé à la plupart des peuples et qui risque de les briser. Les riches ont cependant profité de cette augmentation massive du crédit pour faire fructifier leurs actifs et amasser des fortunes inimaginables. La plupart de ces fortunes imploseront dans les années à venir.

La protection contre les risques doit être obtenue avant l'événement. Il est encore temps d'acheter une "assurance" à un bas prix. Une fois que vous avez une assurance sous forme de métaux précieux, placez-la au bas de votre pyramide d'investissement et n'y touchez pas.

Achetez de l'or physique et de l'argent maintenant. Entreposez-le en sécurité à l'extérieur de votre pays de résidence. N'attendez pas car il y aura des contrôles des changes lorsque toutes les devises seront dégradées. À ce stade, il sera trop tard.

Profitez de la vie. Parce qu'au cours des prochaines années, le ciel risque de s'assombrir pour beaucoup d'entre nous.

"Il n’y a aucun moyen d’éviter l’effondrement final d’un boom économique dû à l’expansion de crédit. La seule alternative consiste à faire en sorte que la crise arrive plus vite, suite à un abandon volontaire de l’expansion de crédit, ou plus tard, impliquant ainsi une destruction finale et totale du système monétaire en question." - Ludwig von Mises


Source originale: Matterhorn - GoldSwitzerland


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Egon Von Greyerz  Membre du conseil d'administration de Goldbroker.com - Fondateur MAM

   

Mes articles Site web


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits