La Bundesbank rapatrie son or de New York et Paris "plus tôt que prévu"

Publié par Gold Broker | 27 déc. 2016 | Articles

En janvier 2016, trois ans après avoir débuté le transfert d’une partie de son or détenu à l’étranger dans les coffres de la Banque de France, à Paris, et de la Fed à New York, la Bundesbank a annoncé qu'elle avait rapatrié un total de 366,3 tonnes, portant le total des réserves d’or détenues à Francfort à 1 402 tonnes, soit 41,5% du total de l’or allemand (3 381 tonnes). Une quantité pour la première fois supérieure à celle entreposée à la Fed de New York qui, en date du 27 janvier 2016, hébergeait 39,9% de l’or officiel de l’Allemagne (1 347 tonnes).

"Avec près de 1.403 tonnes, Francfort est, depuis la fin de l'année passée, devant New York le principal lieu de stockage de nos réserves d'or," a déclaré Carl-Ludwig Thiele, membre du Conseil d’administration de la Bundesbank. "Le rapatriement se déroule sans problèmes. Par rapport à l'année 2014, nous avons réussi à augmenter encore une fois sensiblement le volume de transport. Tout se déroule selon le calendrier prévu," a ajouté Thiele, en janvier dernier.

En janvier 2013, la Bundesbank avait annoncé son intention d'entreposer la moitié des réserves d’or allemandes dans ses propres coffres à Francfort d’ici 2020, ce qui nécessitait le rapatriement de 300 tonnes d’or de New York et de tout l’or qui se trouvait à Paris, soit 374 tonnes. En janvier 2016, il restait à rapatrier 111 tonnes de New York et 196,4 tonnes de Paris.

Les raisons "politiquement correctes" du transfert, ainsi que la logistique et la mécanique, furent expliquées dans une vidéo de mars 2015 réalisée par la Bundesbank…

 

 

Les vraies raisons sont différentes... Suite à la publication de plusieurs rapports semant le doute sur l'état réel du stock d'or, l'équivalent allemand de la Cour des comptes a demandé en octobre 2012 l'établissement d'un audit. Plus précisément, la Cour voulait s’assurer que les quelque 3 400 tonnes d’or, dont plus de 2 000 tonnes étaient détenues à l’étranger, existaient réellement, "parce que l'authenticité et le poids des stocks n’avaient jamais été vérifiés." Le mouvement de rapatriement s’intensifia suite à des rumeurs selon lesquelles une grande partie de l’or détenu à l’étranger aurait été "ré-hypothéqué", que cet or n’y serait plus, qu’il aurait été refondu, prêté ou vendu.

À cette époque, Carl-Ludwig Thiele déclarait au Handesblatt que ces transferts serviraient à "bâtir la confiance", et il essaya vigoureusement de faire taire les rumeurs. Cela dit, rapatrier l’or conservé dans les banques centrales étrangères est précisément l’opposé d’un "acte de confiance".

À la fin 2013, la Bundesbank annonça qu’elle n’avait réussi à rapatrier que 37 tonnes sur les 700 prévues au calendrier, ce qui exacerba un peu plus la méfiance de la population locale, qui commençait à croire les rumeurs d’or manquant.

Face à la réaction des médias et du public, la Bundesbank accéléra son programme et rapatria 120 tonnes en 2014 et 210 tonnes en 2015, ce qui laissait entendre que la confiance de la Bundesbank envers les autres banques centrales avait diminué.

 

 

Vendredi dernier, après presque un an, le journal allemand Bild a rapporté qu’en 2016, la Bundesbank avait rapatrié plus d’or que prévu, dans le but de détenir la moitié des deuxièmes réserves les plus importantes au monde (après les États-Unis) sur son sol.

"Nous avons ramené beaucoup plus d'or en Allemagne en 2016 que prévu initialement. A l'heure actuelle, près de la moitié des réserves d'or [du pays] sont en Allemagne," a déclaré le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, au journal allemand.

Comme l’ajoute Reuters, dans la foulée de la crise financière européenne, plusieurs citoyens allemands ont exigé de voir un peu plus que 3 381 tonnes d’or dans des coffres en Allemagne. "Certains avaient même mis en doute l’existence de cet or, ce qui a poussé la Bundesbank à publier une longue liste détaillant les réserves d’or en 2015."

Selon Bild, environ 1 600 tonnes des réserves d'or sont dorénavant dans le pays, juste en dessous de l'objectif de 1 700 tonnes qui devait être atteint à l'horizon 2020.

Cela signifie que la Bundesbank a rapatrié environ 200 tonnes d’or en 2016, un montant comparable aux 210 tonnes rapatriées à Francfort en 2015. À la fin 2016, le total détenu au pays s'élève à 1 600 tonnes, juste un peu au-dessous des 1700 tonnes prévues au calendrier de rapatriement d'ici 2020. Pour une raison inconnue, la banque centrale allemande a fortement accéléré son programme au cours des deux dernières années.

Ni le Bild, ni Weidmann n’ont expliqué pourquoi, après avoir tout d’abord traîné les pieds en 2013, la banque centrale allemande semble curieusement pressée de rapatrier son or. En tous les cas, nous sommes certains que le peuple allemand sera heureux d’apprendre que près de la moitié de son or se trouve maintenant au pays, juste à temps pour les Fêtes.


Source originale: Zerohedge


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Gold Broker  La Rédaction

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :