2017 : une année spectaculaire pour l’or et l’argent, mais désastreuse pour les actions et les obligations

Publié par Egon Von Greyerz | 16 janv. 2017 | Articles

2017 commence à peine, mais certains changements de tendance à plus long terme semblent déjà se développer. Il est intéressant de voir comment une nouvelle année et l’avènement d’un nouveau président américain agissent comme catalyseurs pour ce qui sera le début d’évènements monumentaux dans l’économie mondiale. Bien sûr, ces évènements ne seront pas une surprise pour les lecteurs de mes articles, mais la succession de chocs à venir causera une panique réelle pour la majorité des gens.

Nous observons aujourd’hui un début de renversement de tendance dans plusieurs marchés. Quelques-unes de ces nouvelles tendances prendront plus de temps à se développer, et d’autres pourraient survenir à une vitesse étonnante. La plupart des principaux marchés seront affectés : le marché obligataire, le marché du crédit, les devises, les actions, les métaux, les valeurs minières et l’immobilier.

La loi des rendements décroissants

Jetons tout d’abord un coup d’œil sur la plus grosse de toutes les bulles de l’histoire : le marché obligataire mondial.

Ce marché a virtuellement explosé, passant de 10 000 milliards $ en 1990, à 100 000 milliards $ aujourd’hui. Si l’on regarde l’expansion de la dette dans les dix dernières années, depuis le début de la Grande crise financière en 2006, on constate que le marché obligataire mondial a grimpé de 70%.

 

Global bond market

 

Avec cette augmentation par dix du marché obligataire mondial depuis 1990, on aurait pu s’attendre à voir une expansion majeure du PIB mondial. Mais c’est loin d’être le cas. Le PIB mondial est passé de 20 000 milliards $ en 1990 à 74 000 milliards $ aujourd’hui. Il n’a été multiplié que par 3,7. Pour chaque augmentation de 1 $ du PIB, le monde a émis 2,7 fois autant d’obligations. C’est ce qui s’appelle la loi des rendements décroissants. Il faut de plus en plus de dette pour faire croître l’économie mondiale.

 

Global GDP from 1960 to 2016

 

Les obligations souveraines représentent plus de 50% de ce marché obligataire, et ce sont les gouvernements, à travers le monde, qui se sont montrés les plus actifs dans la création de dette. Aucun gouvernement ne sera en mesure de rembourser cette dette en monnaie véritable. Le problème aujourd'hui est qu’ils ne peuvent même plus se permettre de payer les intérêts sur la dette. C’est pourquoi il y a près de 15 000 milliards $ d’obligations souveraines à taux d’intérêt négatifs. Cela inclut 50% des obligations émises par l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et la Finlande. En Suisse, presque toutes les obligations souveraines sont inférieures à 0%.

 

Bonds below 0

 

Le plus grand krach de tous les temps

Nous assistons à une explosion de la dette mondiale combinée à des taux zéro ou négatifs. Dans un marché libre, cela ne pourrait jamais arriver. S’il n’y avait pas d’interventions, des emprunts record mèneraient à des taux d’intérêt très élevés. Une importante demande pour une matière première, comme la monnaie, entraînerait des prix élevés, selon la loi de l’offre et de la demande. Nous assistons au résultat de la répression financière et de la manipulation des marchés de taux d’intérêt, comme pour tous les autres marchés financiers. Cette situation ne peut pas durer. Par conséquent, le renversement dans le marché des obligations qui débute maintenant causera le plus grand effondrement de marchés financiers jamais vu !

En juillet 2016, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans a atteint 1,33%, soit le plus bas taux jamais enregistré, en-dessous de son plus bas de 1945. La hausse séculaire de 35 ans des taux d’intérêt américains débuta tout juste sous les 2%, en 1945, pour atteindre 16%, en 1981. En 1970, juste avant que Nixon n’abandonne le standard or, les taux étaient à 6,5% et, dans les onze années suivantes, une inflation galopante et un dollar qui perdit la moitié de sa valeur entraînèrent un effondrement des bons du Trésor. Durant certaines périodes, les taux bougèrent très rapidement et, entre juin 1980 et octobre 1981, par exemple, les bons du Trésor sur dix ans passèrent de 9,5% à 16%. Je ne serais pas surpris de voir une hausse d’une ampleur similaire débuter en 2017. 

Les bons du Trésor à dix ans devraient dépasser 16%

Au final, les bons à dix ans devraient largement dépasser le niveau de 16% de 1981. Cela impliquerait, bien sûr, un effondrement total du marché obligataire américain, ainsi que la plupart des marchés mondiaux de la dette.

 

Treasury Bond from 1900 to 2016

 

Le dollar US en route vers de nouveaux bas

Un effondrement des obligations américaines ne causerait pas uniquement de la panique sur les marchés obligataires mondiaux, mais aussi sur les marchés de devises. Au moment où le marché obligataire se retourne (rendements à la hausse), il semble que le dollar US ait atteint son sommet, et qu’il continue sa tendance baissière à long terme. L’index du dollar US ci-dessous montre que la dernière correction à la hausse du dollar n’est pas confirmée par les indicateurs techniques. Le dollar par rapport à l’euro offre une image similaire.

 

US Dollar Index 1997 - 2017

 

Un dollar faible est le signe d’une économie mal gérée

Si vous êtes encore sous l’illusion que le dollar est une devise forte, regardez ci-dessous le graphique du dollar US par rapport au franc suisse. Au cours de ma vie active, j’ai vu le dollar perdre 76% par rapport au franc suisse. Pas vraiment le signe d’une devise forte. Il semble dorénavant que la prochaine baisse du dollar est imminente. Par rapport au franc suisse, je m’attends à ce que le dollar perde encore 50%. Cela ne signifie pas que le franc suisse sera une devise forte. Mais j’entrevois un effondrement du dollar US, jusqu’à ce qu’il atteigne sa valeur intrinsèque de ZÉRO.

 

US Dollar vs Swiss Franc 1971 - 2017

 

En 2017, c’est votre dernière chance de sortir vos dollars des États-Unis

Ce dollar faible démontre la mauvaise gestion de l’économie américaine et, donc, de sa devise. Avec des dettes totales excédant 250 000 milliards $, en incluant le passif non capitalisé, il n’y a qu’une seule direction pour le dollar. Actuellement, le dollar est massivement surévalué, à cause de son statut de monnaie de réserve internationale et du pétrodollar. La raison principale de la demande pour le dollar est son usage dans toutes les transactions mondiales de pétrole. Même si cela change doucement, cela devrait s’accélérer en 2017 et au-delà. Une fois que le Yuan, le rouble, l’euro et l’or assumeront le rôle du dollar comme moyen de paiement privilégié pour le pétrole, le statut de monnaie de réserve du dollar du dollar sera chose du passé.

Il semble bien que le dollar sera en tête de la course vers le bas des devises. Aucune devise ne tombera verticalement… chacune d’entre elles prendront part à la course. Les détenteurs de dollars et d’autres devises doivent comprendre que les gouvernements et les banques centrales subiront des pressions énormes lors de l’effondrement simultané des marchés de crédit et des marchés de devises. Ces deux évènements créeront une pression énorme sur le système financier, et surtout sur les banques. Les gouvernements devront prendre des mesures draconiennes pour essayer, futilement, de sauver les banques. Il deviendra impossible de retirer de l’argent, sauf pour de l’argent de poche, et encore. Il sera obligatoire d’investir une grande partie de ses dépôts et des autres actifs de son compte bancaire dans des obligations souveraines qui devront être détenues pour une période indéterminée.

Parallèlement, comme la plupart des actifs bancaires seront gelés, il y aura un strict contrôle des changes. Il deviendra totalement impossible de transférer des fonds hors du pays, sauf pour certaines transactions commerciales. Il ne reste pas beaucoup de temps aux investisseurs pour mettre de l'ordre dans leurs affaires et prendre les mesures de protection nécessaires. Cela signifie détenir de l’or et de l’argent dans un pays sûr, hors de son pays de résidence, et hors du système bancaire.

Le Bitcoin ne préserve pas la richesse

Le Bitcoin a bénéficié de la peur ambiante sur les marchés financiers et a grimpé de 100% depuis janvier 2016. Mais son marché est volatile – lors des derniers jours, nous l’avons vu perdre 33%. Il est probable que Bitcoin continue de grimper, vu que plusieurs investisseurs croient qu’il constitue la meilleure manière d’éviter les restrictions de change, les règlementations, les faillites bancaires ou la confiscation. Mais les investisseurs doivent se rappeler que le Bitcoin n’a rien à voir avec la préservation de richesse. Le Bitcoin est une devise électronique assez semblable à la monnaie papier. Le Bitcoin, comme la monnaie papier, n’a aucune valeur intrinsèque. Aussi, il y a plusieurs risques. Les bitcoins peuvent disparaitre sans laisser de trace. Si quelque chose arrivait avec l’internet, comme une fermeture temporaire ou une cyber-attaque, les investisseurs ne pourraient pas utiliser leurs bitcoins. Mais le plus gros problème que j’entrevois, ce sont les réglementations gouvernementales. Si le Bitcoin et les autres cyber-devises ont trop de succès, les gouvernements commenceront à réglementer le marché jusqu’à ce qu’elles deviennent des devises papier comme les autres.

HUI – l’indice des "gold bugs" - indique un gros mouvement à venir dans l’or et l’argent

Je ne vois toujours pas un meilleur moyen de préserver sa richesse que les métaux précieux. L’or, dans plusieurs devises, a atteint un plancher en 2013. En dollars, l’or a atteint ce plancher à la fin 2015. Nous avons vu un fort mouvement haussier jusqu’à la mi-2016 et, depuis, l’or et l’argent ont tous deux subi une correction à la baisse. Il semble que cette correction soit maintenant terminée, et l’indication la plus claire nous vient de l’indice des "gold bugs", le HUI. Depuis le 19 décembre 2016, le HUI a déjà grimpé de 27%, et il a aussi grimpé de 27% par rapport au Dow Jones, depuis décembre. Le HUI continuera de performer beaucoup mieux que toutes les autres actions.

 

HUI Gold Bugs Index 2015-17

 

De nouveaux sommets pour l’or et l’argent en 2017

L’or n’est monté que de 7% en dollars US depuis la correction à la baisse du 15 décembre. Que l’or et l’argent restent à ces niveaux un peu plus longtemps, ou qu’ils grimpent rapidement, n’a pas d’importance, parce que nous assisterons à un mouvement haussier spectaculaire des métaux précieux en 2017. Nous pourrions même voir l’or et l’argent atteindre de nouveaux sommets en 2017.


Source originale: Matterhorn - GoldSwitzerland


La reproduction, intégrale ou partielle, est autorisée dès lors qu'elle est accompagnée d'un lien vers la source originale.


Egon Von Greyerz  Membre du conseil d'administration de Goldbroker.com - Fondateur MAM

   

Mes articles


Découvrez notre sélection de lingots et pièces d'investissement

Tous nos produits

Lire aussi :